PSG : Pas facile de battre City, parole de Genesio

PSG : Pas facile de battre City, parole de Genesio

Icon Sport

Cinq jours après son échec en Ligue des Champions contre Manchester City, le Paris Saint-Germain va retrouver la L1 avec un match contre le Stade Rennais.

La saison du club de la capitale française n’est pas terminée. Même si l’objectif européen s’est envolé mardi à l’Etihad Stadium, contre le Man City de Pep Guardiola, le PSG a encore deux objectifs importants à remplir avant l’été : la Coupe de France, et surtout la conquête du titre en championnat. Mais alors que le LOSC poursuit son sans-faute, avec une victoire contre Lens vendredi, le PSG a quatre points à rattraper en trois matchs. Pas une mince affaire, d’autant plus que Paris ira à Rennes dimanche. Face au candidat au Top 5, la tâche du groupe de Mauricio Pochettino ne sera pas simple, surtout après le bide en C1. Un échec à dédramatiser, selon Bruno Genesio.

« Il n'y a rien de déshonorant pour eux »

« C'est une grande équipe avec de grands joueurs. Ils ont encore atteint les demi-finales de Ligue des Champions. C'est d'ailleurs un peu dévaloriser, parce qu'on s'imagine que c'est facile d'aller en finale et de gagner la Champions League. Quand on voit que City va faire une première finale depuis très longtemps, donc on voit la difficulté d'atteindre une finale de Champions League. Cela montre que même si le PSG a été éliminé en demi-finales, ça reste une des très très grandes équipes européennes avec des joueurs qui ont un talent extraordinaire. Honnêtement, il n'y a rien de déshonorant pour eux à faire la saison qu'ils sont en train de faire. La Ligue des Champions, c'est la compétition la plus difficile qui existe. Donc de se faire sortir par City en demi-finale, bien sûr c'est une grosse déception, mais je n'estime pas que c'est une contre-performance en tant que tel, car en face il y a aussi une grande équipe », a lâché, en conférence de presse, l’entraîneur de Rennes, qui sait que le PSG n’est pas devenu une équipe de peintres du jour au lendemain...