PSG : Messi à Paris une erreur XXL ? La décla choc

PSG : Messi à Paris une erreur XXL ? La décla choc

Photo Icon Sport

Les rumeurs s'intensifient autour de Lionel Messi et le nom du PSG n'est pas loin dans ce dossier. Mais le Qatar a-t-il intérêt à autant dépenser dans ce deal ?

Lorsque mardi soir Lionel Messi a fait savoir au FC Barcelone qu’il voulait quitter le club, la planète football est entrée en fusion. Si la prolongation de contrat du sextuple Ballon d’Or se faisait attendre depuis des mois, personne ne se doutait que Messi allait ainsi taper du poing sur la table et mettre le Barça et Josep Maria Bartomeu KO. Mais désormais, même si du côté de la capitale de la Catalogne on veut croire qu’un retournement de situation est possible et que la Pulga acceptera finalement de jouer une saison de plus sous le maillot de Barcelone, c’est la suite de la carrière de Lionel Messi qui passionne tout le monde. Ce samedi, on évoque toujours un duel entre Manchester City et le Paris Saint-Germain, les deux seuls clubs capables de payer le salaire monstrueux du numéro 10 argentin.

Cependant, si sportivement l’idée de recruter est évidente, financièrement il est clair qu’à 33 ans Lionel Messi n’a pas la force marketing d’un Kylian Mbappé et d’un Neymar. Au point même que du côté du très sérieux CNRS on juge que le PSG n’a pas vraiment intérêt à dépenser une montagne d’or pour s’offrir Messi. « Il faut aussi se poser la question de l’intérêt pour ces clubs d’embaucher un joueur de 33 ans. C’est un pistolet à un coup, parce qu’il faudra le rentabiliser au niveau sportif et économique sur une saison, deux au maximum. A cet âge, le capital humain du joueur, son salaire, est beaucoup plus important que son patrimoine humain, parce qu’il sera difficile de générer des revenus pendant longtemps avec un joueur de 33 ans. Et il n’y a pas de perspective de plus-value à la revente », fait remarquer, dans Le Parisien, Luc Arrondel, économiste au CNRS. Reste que du côté de Doha, on doit surtout rêver d'un incroyable trio Neymar-Messi-Mbappé, coûte que coûte.