PSG : Mbappé humilie le Barça, c’était festival

PSG : Mbappé humilie le Barça, c’était festival

Au Camp Nou, le PSG bat Barcelone 4-1

But pour le FC Barcelone : Messi (28e sp)

But pour le PSG : Mbappé (32e, 65e et 85e), Kean (70e)

Porté par un Mbappé des grands soirs, le PSG a réalisé un énorme match pour s’imposer 1-4 sur le terrain du FC Barcelone. Un grand pas vers les quarts de finale. 

C’était enfin l’heure du retour de la Ligue des Champions, ce mardi soir à Barcelone, et le choix de l’affiche promettait énormément. Malgré quelques absences des deux côtés, le FC Barcelone recevait le PSG dans un Camp Nou forcément vide, mais dans lequel résonnait enfin la petite musique de la Ligue des Champions. Le match démarrait en trombe, avec une première occasion de Mbappé, qui ne profitait pas d’une sortie mal maitrisée d’un Ter Stegen pas dans son assiette (1e). Les débats s’équilibraient, et Griezmann chauffait Navas d’un tir en bout de course (14e), et la réponse d’Icardi manquait le cadre (19e). Le premier but arrivait de manière inattendue, avec un pénalty pour une faute de Kurzawa sur De Jong, alors que le Néerlandais courait vers un ballon quasiment perdu. Messi ne se faisait pas prier et marquait en force (1-0, 28e). Le PSG n’avait pas le temps de douter, puisque sur une action parfaite, Kurzawa puis Verratti trouvaient Mbappé, pour un enchainement dont il a le secret et une frappe de près synonyme d’égalisation (1-1). Paris faisait encore mieux en maîtrisant la fin de période avec un Paredes impressionnant à la baguette. 

Cette tendance se confirmait après le repos, avec un Mbappé très en jambes, et toujours au bon endroit. C’était le cas sur ce centre repoussé devant le but par Piqué, que le Français concluait du gauche (1-2, 65e). Le Barça avait la tête sous l’eau et Kean enfonçait le clou justement d’une tête au second poteau sur coup-franc (1-3, 70e). Et ce n’était pas fini, car tout le monde s’y mettait, et Draxler menait un contre à 100 à l’heure pour servir Mbappé, qui réalisait un triplé grâce à une superbe frappe enroulée sans contrôle (1-4, 85e). Le PSG tenait son gros match au meilleur des moments et conservait cette triple avance jusqu’au bout. Un énorme pas vers les quarts de finale, qu’il faudra toutefois confirmer en mars au Parc des Princes, et le PSG ne sait trop bien que rien n’est jamais bouclé d’avance en Ligue des Champions, d’autant plus face au Barça.