PSG : Les salaires doublés, Leonardo s'est tiré une balle dans le pied

PSG : Les salaires doublés, Leonardo s'est tiré une balle dans le pied

Icon Sport

Le salaire moyen du vestiaire du PSG a explosé cette saison puisqu’il atteint quasiment la barre du million d’euros.

Le salaire moyen brut du vestiaire du Paris Saint-Germain est de 990.000 euros. Les chiffres publiés ce mardi par le journal L’Equipe sont ahurissants et risquent de faire soupirer les supporters du PSG au vu des résultats catastrophiques de l’équipe de Mauricio Pochettino, notamment en Ligue des Champions, avec une élimination dès les huitièmes de finale contre le Real Madrid. Au classement des plus gros salaires de l’effectif, Neymar est toujours leader avec un salaire mensuel brut de 4 millions d’euros, devant Lionel Messi (3,375 millions d’euros) et Kylian Mbappé (2,220 millions d’euros). Quatre autres joueurs dépassent la barre du million d’euro mensuel, à savoir Marquinhos, Marco Verratti, Achraf Hakimi et Keylor Navas. Une hausse colossale des salaires au PSG qui s’explique en partie par l’arrivée de nombreux joueurs libres selon l’agent, Yvan Le Mée.

Messi, Donnarumma... des joueurs libres aux salaires XXL

« Pourquoi la masse salariale du PSG flambe-t-elle ? Surtout parce que le club a recruté l'été dernier de nombreux joueurs libres comme Messi, Wijnaldum, Donnarumma, ou en prêt avec option d'achat comme Nuno Mendes. Au PSG, qui a peu dégraissé par ailleurs, un joueur payé normalement 5 ou 6 M€ net par an touche jusqu'à 12 M€ net. C'est le cas par exemple de Donnarumma que l'AC Milan voulait prolonger pour la moitié. Ce n'est pas une mauvaise affaire pour autant pour le PSG puisque ce talent est valorisé sur le marché 70 ou 80 M€. Messi aussi est cher mais moins qu'à Barcelone » a analysé Yvan Le Mée, pour qui le Paris Saint-Germain a réalisé de belles affaires financières en ne dépensant pas d’indemnité de transfert pour Messi, Donnarumma ou encore Wijnaldum. Mais ces économies sont finalement « annulées » par des salaires colossaux, surtout si ensuite le PSG se montre incapable de vendre les joueurs qui ne donnent pas satisfaction, comme Kurzawa, Draxler, Areola, Herrera, Icardi ou Kehrer. Leonardo n'y arrive pas, et les joueurs en question ne forcent pas leur départ avec des contrats aussi copieux. Une impasse qui agace au PSG.