PSG : Le Qatar piétine le fair-play financier sans pitié

PSG : Le Qatar piétine le fair-play financier sans pitié

Icon Sport

Le PSG réalise un bon début de mercato avec la prolongation de Neymar et les signatures de Georginio Wijnaldum ainsi que de Gianluigi Donnarumma.

Dans les prochains jours, le Paris Saint-Germain espère poursuivre sur sa lancée avec le recrutement d’Achraf Hakimi en provenance de l’Inter Milan. Un tel renfort provoquerait logiquement l’enthousiasme des supporters du PSG, malgré le tarif XXL fixé par les Nerrazzuri, qui réclament près de 80 ME pour l’international marocain. Entre ce gros transfert les salaires colossaux de Donnarumma, Neymar, Wijnaldum ou encore Mbappé, le Paris SG engage des sommes énormes. Ce qui ne plaît pas vraiment au journaliste italien Massimo Pavan, qui a expliqué sur TuttoJuve.com que Nasser Al-Khelaïfi et le Qatar se fichaient pas mal de l’UEFA et de son désormais caduque fair-play financier…

« Le PSG est prêt à tout pour gagner en Europe et pour y parvenir, ils dépensent plus que n’importe qui, ils terrassent la concurrence en ce qui concerne les investissements. Le PSG a dépensé l’équivalent de 50 ME en renouvellements et cela pourrait dépasser les 100 ME. Le fair-play financier n’intéresse plus personne. Après… nous savons tous qui est à l’ECA maintenant, c’est très facile de comprendre ce qui se passe » a lancé le journaliste, insinuant très clairement que la présence de Nasser Al-Khelaïfi à la tête de l’ECA de l’UEFA aide grandement le Paris Saint-Germain à contourner les règles du fair-play financier. Pour rappel, au moment de la création de la SuperLigue, le président du PSG s’est dressé comme un soutien très fort de l’UEFA. Ce que le président de l’instance Aleksander Ceferin n’a pas oublié en desserrant l’étau du fair-play financier sur les clubs concernés. Un allégement qui fait le bonheur de clubs comme Manchester City ou encore le Paris Saint-Germain en période de mercato…