PSG : Le football était en danger, Al-Khelaïfi ne pardonne pas

PSG : Le football était en danger, Al-Khelaïfi ne pardonne pas

Président du PSG, Nasser Al-Khelaïfi a été nommé à la tête de l’ECA après le fiasco du projet Super Ligue. Le dirigeant qatari a dévoilé ses intentions. 

Nouveau président de l’association européenne des clubs (ECA), Nasser Al-Khelaïfi a mis les choses au clair en ce qui concerne ses intentions pour l’avenir. L’idée n’est pas de créer une Super Ligue concurrentielle à la Ligue des Champions, contrairement à ce que souhaitait son prédécesseur Andrea Agnelli, le patron de la Juventus Turin. Le président du PSG a été félicité par l’UEFA pour sa clairvoyance et sa fidélité à l’instance européenne, mais également pour sa défense de la Ligue des Champions. Pourtant, la réforme de cette dernière est très loin de faire l’unanimité, mais ce sera toujours mieux que la Super Ligue. Nasser Al-Khelaïfi a profité d’un entretien à l’AFP pour exprimer un message limpide à ce sujet. 

« Le football existe depuis des années et des années. La Super Ligue n'avait pas à coeur de défendre les intérêts du football. Vous pouvez envisager des changements mais pas briser la tradition qui fait que chaque club peut espérer atteindre ses rêves. Toutes les équipes doivent avoir la possibilité de participer un jour aux plus grandes compétitions, et tout en restant sous l'aile de l'UEFA. La Ligue des champions est une marque très solide qui doit être préservée, mais nous devons toujours pouvoir nous adapter au marché, et c'est vrai pour toutes les compétitions, domestiques ou internationales », a fait savoir le dirigeant qatari, pas tendre avec la Juventus, le Real Madrid et le FC Barcelone, qui sont toujours inscrits dans le projet de Super Ligue. Ils risquent même des sanctions pour cela, avec l’envie clairement affichée de l’UEFA de taper fort, que ce soit au porte-monnaie, ou même pour une possible suspension de Ligue des Champions dans les années à venir.