PSG : Le Qatar et toute la clique, Pochettino attaqué de partout

PSG : Le Qatar et toute la clique, Pochettino attaqué de partout

Icon Sport

Mauricio Pochettino a-t-il une chance de conserver son poste sur le long terme si le PSG ne montre pas un meilleur visage ? C'est peu probable selon Alain Roche. 

Ancien joueur et dirigeant du PSG, Alain Roche vient de mettre un terme à son aventure avec Bordeaux, un autre de ses anciens clubs. Les changements de direction chez les Girondins et la tournure difficile des choses au sein du club au scapulaire ont provoqué son départ, alors que les relations avec les supporters s’étaient dégradés et que les finances manquaient pour construire une nouvelle équipe. A 54 ans, il estime que sa dernière année à Bordeaux a été la plus difficile de sa vie dans le monde du sport. 

« C’est une des années les plus dures que j’ai vécues dans ma carrière de dirigeant, et pourtant, à Paris, ça n’a pas été facile avec l’amplification donnée par la médiatisation. À cause de la situation du club et de la période de restrictions liées au Covid-19, ça a vraiment été une saison éprouvante. Pendant dix mois on a travaillé pour améliorer le projet actuel du club, pour finalement se dire que tout est resté dans l’ordinateur », a pesté Alain Roche, qui ne renonce pas à retrouver un poste comme dirigeant dans un club. Ce ne sera probablement pas au PSG, où il est déjà passé par quasiment tous les postes, de recruteur à directeur sportif, en passant par directeur délégué puis manager général chargé du recrutement à l’arrivée des Qataris, avant son départ en 2012. 

Mission impossible pour Pochettino au PSG

Revenu au poste de consultant, il continue de suivre de près le Paris SG, et notamment les difficultés rencontrées par Mauricio Pochettino pour gérer le vestiaire et faire pratiquer un football digne des noms couchés sur la feuille de match. Pour Alain Roche, c’est quasiment mission impossible avec des pressions venues de toutes parts, et notamment du Qatar. « Impossible d’entraîner le PSG ? Ce n’est pas facile, mais c’est un peu le cas dans tous les grands clubs. C’est peut-être plus fluide à Manchester City car toute la direction est espagnole et semble être sur la même longueur d’onde. Mais c’est vrai que ce n’est pas simple à Paris car il y a des vents qui arrivent de partout : il y a la direction du club, l’émir, l’entourage des joueurs, la presse… Donc il faut gérer tout ça et pour un entraîneur ce n’est pas simple », a livré le consultant de Canal+, bien placé pour connaitre les énormes attentes placées sur le PSG, et dont Mauricio Pochettino pourrait rapidement faire les frais si l’Emir en décide ainsi.