PSG : Kimmich, Haaland, Paris demande du respect

PSG : Kimmich, Haaland, Paris demande du respect

Icon Sport

Pour dominer le Bayern Munich en Ligue des Champions, les joueurs du Paris Saint-Germain se sont pleinement servis des attaques de Joshua Kimmich.

Mardi soir, coup de sifflet final du quart de finale retour de la C1 entre le PSG et le Bayern. Fous de joie, Neymar et Leandro Paredes se sautent dans les bras juste devant les yeux de Joshua Kimmich. Une scène polémique, même si le Bayern Munich et son joueur déjà emblématique n'ont pas voulu en rajouter. Fair-play, l'international allemand esquive juste les deux joueurs avant de rentrer dans son vestiaire la tête basse. Une élimination que le milieu de terrain doit assumer, car c'est en partie à cause de lui que les Parisiens étaient remontés à bloc pour cette rencontre au Parc des Princes. En effet, dans l'avant-match, le joueur de 26 ans avait allumé la mèche. « Nous sommes la meilleure équipe, je suis convaincu que nous allons passer », avait alors lancé Kimmich sur le site de son club.

« Ça s'est un peu retourné contre Kimmich, parce qu'il n'a fait que les motiver »

Cette sortie médiatique a eu le don d'agacer le groupe de Mauricio Pochettino. Comme la saison dernière, quand les Parisiens s'étaient servis du chambrage d'Haaland pour sortir un grand match contre Dortmund, le PSG a utilisé cette attaque arrogante pour multiplier sa motivation. Selon RMC, le groupe a vite pris ces déclarations de Kimmich au sérieux. « Les joueurs en ont parlé après l'entraînement de lundi, puis après avec leurs potes. Ça s'est un peu retourné contre Kimmich, parce qu'il n'a fait que les motiver », peut-on lire sur le site de la radio sportive. Alors qu'il a intégré le dernier carré de la Ligue des Champions pour la deuxième fois de suite, le PSG souhaite maintenant être respecté sur la scène européenne par ses adversaires. Pour imposer le respect, Paris sait ce qu'il lui reste à faire : remporter cette fameuse C1. Afin de réaliser le rêve des investisseurs qataris, mais aussi pour entrer dans l'histoire du foot.