PSG : Donnarumma, Sergio Ramos, le vestiaire en panique

PSG : Donnarumma, Sergio Ramos, le vestiaire en panique

Dans le dernier carré de la Ligue des Champions ces deux dernières années, le PSG n’a pas encore réussi à soulever la coupe aux grandes oreilles.

Son ambition semble être encore plus décuplée maintenant que le titre tant attendu est proche, et Nasser Al-Khelaïfi est bien parti pour faire le plus gros mercato de l’histoire du club, derrière celui de 2017 et les arrivées de Neymar et Mbappé bien évidemment. Georginio Wijnaldum a déjà signé, et Gianluigi Donnarumma, qui a passé sa visite médicale, va suivre dans les prochains jours. Le dossier Sergio Ramos est aussi très bien avancé, au point que l’Espagnol a annoncé à ses proches qu’il serait bientôt parisien. Enfin, le PSG va mettre le paquet pour le transfert d’Achraf Hakimi, qui pourrait coûter 70 ME. De quoi donner un visage incroyablement compétitif au Paris SG pour la saison à venir. Et répondre aux attentes d’un certain Kylian Mbappé, qui avait bien fait comprendre qu’il voulait un grand Paris Saint-Germain pour envisager de rester dans les années à venir. Et pourtant, pour le moment, l’effet est inverse dans le vestiaire parisien.

Même si les joueurs n’ont pas encore repris le chemin de l’entrainement, ils communiquent forcément sur l’actualité de leur club, et Foot Mercato dévoile que certaines signatures surprennent beaucoup. Celle du gardien italien met Keylor Navas au second plan alors qu’il est performant et très apprécié dans le vestiaire, notamment par Neymar. L’arrivée de Sergio Ramos, qui semble proche désormais, a aussi interpelé sur la situation en défense centrale, car le champion du monde 2010 s’assoira difficilement sur le banc dans les gros matchs européens. Plusieurs défenseurs du Paris SG s’interrogent sur la volonté de leur club, sachant que Marquinhos et Kimpembe sont des titulaires indiscutables et aussi des leaders du vestiaire. Le PSG va donc être confronté aux problèmes des très grands clubs, ou des internationaux en puissance peuvent prendre place sur le banc de touche. Ce ne sera pas un problème pour Mauricio Pochettino, qui rêvait d’avoir un banc de premier choix. Ni pour Mbappé ou Neymar, qui voulaient un PSG encore plus fort, et risquent d’être servis.