PSG : Donnarumma déprime, ciao Paris ?

PSG : Donnarumma déprime, ciao Paris ?

Pour sa première saison au Paris Saint-Germain, Gianluigi Donnarumma ne serait pas vraiment épanoui dans la capitale française. La presse italienne évoque une tentation d’un retour en Italie pour l’ancien gardien du Milan AC.

Après l’élimination en barrages de la Coupe du monde 2022, Gianluigi Donnarumma fait partie des joueurs pointés du doigt. De l’autre côté des Alpes, certains estiment que le gardien de l’Italie aurait dû détourner la frappe décisive du Macédonien Aleksandar Trajkovski. Le constat peut paraître sévère. En tout cas, le média Calciomercato tient l’explication. Le portier italien aurait tout simplement perdu son meilleur niveau depuis l’été dernier, autrement dit depuis sa signature au Paris Saint-Germain.

Donnarumma doute avec l'Italie et le PSG

Il est vrai que Gianluigi Donnarumma n’est pas ravi par l’alternance mise en place avec son concurrent Keylor Navas. Nos confrères parlent même d’une descente aux enfers notamment passée par Madrid, où le gardien du Paris Saint-Germain a commis une grossière erreur contre le Real de Karim Benzema en Ligue des Champions. De quoi affecter la confiance de Gianluigi Donnarumma au moment d’arriver en sélection. Du coup, la source s’interroge sur son avenir dans la capitale française. Tout le monde sait que l’ancien portier du Milan AC ne partira pas cet été. L’Italien garde la confiance de ses dirigeants.

Et de toute façon, son salaire annuel à 7 M€, qui passera bientôt à 12 M€, sera difficile à retrouver ailleurs. Il n’empêche que Calciomercato n’écarte pas totalement l’idée d’un départ, Gianluigi Donnarumma étant apparemment tenté par un retour en Italie, dans un environnement plus familial. Rappelons que la Juventus Turin a longtemps été intéressée par ses services. Mais à l’heure actuelle, la Vieille Dame n’a absolument pas les moyens d’étudier son transfert. Si sa tentation existe vraiment, le Parisien devra vite l’oublier et se consoler avec le possible départ de Keylor Navas.