PSG : Cavani et Paris, le Qatar dit stop !

PSG : Cavani et Paris, le Qatar dit stop !

Photo Icon Sport

En fin de contrat avec le PSG, Edinson Cavani ne se verra proposer aucune offre de prolongation par Nasser Al-Khelaifi et Leonardo.

Après 7 ans passés au Paris Saint-Germain, où il est devenu le meilleur buteur de l’histoire du club de la capitale, Edinson Cavani s’apprête à ranger son casier au Camp des Loges. Arrivant en fin de contrat au PSG, et même s’il a plusieurs fois tendu la perche à Leonardo et Nasser Al-Khelaifi, El Matador ne se verra offrir aucune prolongation par les dirigeants parisiens, lesquels ont décidé de faire venir Mauro Icardi afin de le remplacer. Selon Le Parisien, le directeur sportif brésilien du Paris Saint-Germain n’a jamais ouvert la moindre discussion avec les représentants d’Edinson Cavani, pourtant retenu de force lors du mercato d’hiver alors que l’Atlético Madrid le convoitait. Et cette décision ferme et définitive a été validée du côté de Doha où Leonardo est considéré comme le vrai patron pour ce qui concerne les transferts.

Actuellement en Uruguay, Edinson Cavani, vrai chouchou des supporters du PSG, n’aura même pas l’occasion de disputer un dernier match devant ces derniers. En effet, si le Paris Saint-Germain doit encore jouer contre l’ASSE en finale de la Coupe de France, contre l’OL en finale de la Coupe de la Ligue, mais également en Ligue des champions, ce sera à chaque fois dans des stades à huis clos. Laissé libre par le Paris SG, le buteur aura l’embarras du choix lors du prochain mercato, son statut lui permettant de viser une solide prime à la signature, ce que de nombreux clubs ont déjà compris. Parmi les pistes souvent évoquées pour Edinson Cavani, il y a Manchester United, Arsenal et un improbable retour à Naples, mais ces derniers jours, c’est vers l’Inter que les regards se tournent. Le club milanais étant en train de négocier avec le PSG pour Mauro Icardi, il serait assez cocasse qu’Edinson Cavani signe à l’Inter pour le remplacer. Mais dans le mercato, on en a vu d’autres.