PSG : Après Madrid, Mbappé se fait de nouveaux ennemis

PSG : Après Madrid, Mbappé se fait de nouveaux ennemis

Dans une déclaration maladroite, l’attaquant parisien Kylian Mbappé a affirmé que le football sud-américain n’était pas aussi développé qu’en Europe. Ses propos n’ont pas plu à de nombreux Sud-Américains qui ont tenu à lui répondre.

Dans le viseur des supporters et observateurs du Real Madrid, Kylian Mbappé n’a pas non plus la cote en Amérique du Sud. Et pour cause, l’attaquant du Paris Saint-Germain, connu pour la maîtrise de sa communication, a tenu des propos maladroits sur le niveau du football sud-américain. « L’avantage qu’on a, les Européens, c’est qu’on joue toujours entre nous et on a des matchs de haut niveau tout le temps, comme en Ligue des nations », a confié le Français dans un entretien accordé à TNT Sports.

« Quand on arrive à la Coupe du monde, on est prêts, là où le Brésil et l’Argentine n’ont pas ce niveau-là. En Amérique du Sud, le football n’est pas aussi avancé qu’en Europe, a-t-il comparé. C’est pour ça que les dernières Coupes du monde, si vous regardez, ce sont toujours les Européens qui gagnent. » Autant dire que sa déclaration n’a pas fait l’unanimité. Très vite, l’Uruguayen Sebastian Abreu lui a rappelé le palmarès de son pays. « La France a combien de titres ? L’Uruguay a deux Coupes du monde et quinze Copa America », a réagi l’ancien attaquant.

Puis l’Argentin Lautaro Martinez a lui aussi repris Kylian Mbappé en soulignant le niveau de sa sélection. « J’ai vu ce qu’il a dit, mais l’Argentine et le Brésil ont des joueurs d’un grand niveau, a répondu l’avant-centre de l’Inter Milan sur TyC Sports. Le Brésil, comme nous, a une majorité de joueurs en Europe. Il m’a semblé que c’était une déclaration injuste. La plupart des joueurs convoqués jouent en Europe et chaque jour, même à chaque entraînement, on se mesure à eux. »

Messi répond à Mbappé

Alors sans surprise, au sein du Paris Saint-Germain non plus, on ne partage pas l’avis de Kylian Mbappé, contredit par son coéquipier Lionel Messi. « On en parlait souvent avec les gars en Espagne, a raconté l’ancien Barcelonais. En rentrant des éliminatoires, on leur disait : "Ce serait difficile de vous qualifier pour le Mondial si vous deviez aller jouer là-bas : en Colombie avec l’altitude, la chaleur, au Venezuela…" Les conditions sont à chaque fois différentes, ça rend les choses beaucoup plus compliquées. » Le débat pourrait donc animer le vestiaire parisien à la reprise.