Après PSG-Haifa, la sonnette d'alarme est déclenchée !

Après PSG-Haifa, la sonnette d'alarme est déclenchée !

Icon Sport

Mardi soir, le PSG et ses stars ont frappé fort face au Maccabi Haifa. Une victoire nette 7-2 avec des buts absolument magnifiques. De quoi éblouir de nombreux observateurs mais pas Vincent Duluc, lequel n'a pas apprécié les errements défensifs des Parisiens.

Il n'y avait d'yeux que pour le PSG en Europe mardi. Les Parisiens ont été l'équipe la plus convaincante de cette soirée, ayant atomisé le Maccabi Haifa sur le score de 7-2. Le trio offensif Mbappé-Messi-Neymar a été impressionnant dans l'efficacité, l'entente collective et la vista. Ils ont enchanté l'ensemble de la presse européenne et française, surtout Lionel Messi dont le niveau rappelait ses plus belles heures barcelonaises. Néanmoins, dans cette prestation de haut vol, tout ne fut pas parfait. Défensivement, le PSG a encaissé deux buts de Seck montrant ça et là de la fébrilité. 

Pas de maîtrise défensive, une grosse punition attend le PSG

Face à un adversaire largement à sa portée, le PSG a souvent laissé faire les attaquants adverses concédant trop d'occasions. Si ce n'était pas grave mardi soir, cela risque de coûter cher dans les matchs à l'élimination directe. Vincent Duluc le sait et prévient déjà les Parisiens. L'animation défensive du PSG est à retravailler de toute urgence.

« Je trouve que, malgré les sept buts marqués, il y a trop de langueur défensive, trop souvent l’équipe est coupée en deux. Il y a eu trop de temps faibles mal gérés. Au début de la deuxième mi-temps, c’était n’importe quoi. A chaque fois que Haifa attaquait, ils avaient 30-40 mètres pour avancer tout seuls. C’est pas normal. [...] On ne doit pas oublier que c’est lié à la nature de cette équipe, c’est-à-dire qu’elle aura toujours les mêmes qualités, toujours les mêmes défauts. Il faudra les cacher au printemps », a t-il décrypté dans l'Equipe de Greg. Un bon rappel pour le PSG : si ses stars émerveillent par leur technique, elles font toujours pâle figure dans les efforts défensifs. Un élément que même le mercato de janvier ne pourra effacer.