OL : Umtiti, Tolisso, Ghezzal… Lyon est impuissant avoue Genesio

OL : Umtiti, Tolisso, Ghezzal… Lyon est impuissant avoue Genesio

Photo Icon Sport

Présent ce vendredi en conférence de presse, Bruno Genesio a commenté le mercato estival de l'Olympique Lyonnais qui s'annonce agité.

Car s'il a demandé à son président Jean-Michel Aulas de « garder la majorité des joueurs qui composaient l’ossature de l’équipe de l’an dernier », l'entraîneur des Gones sait pertinemment que le club rhodanien ne pourra rien faire si ses meilleurs éléments décident de faire leurs valises. A commencer par Samuel Umtiti qui ne peut rester insensible face à l'intérêt du FC Barcelone. « Je crois qu’on a été très clair avec le président là-dessus, a réagi le technicien. Il y a ce qu’on souhaite et ce que souhaitent les joueurs. Lorsqu’un joueur souhaite aller dans un club. C’est dur de résister. Aujourd’hui Sam fait partie des joueurs de l’OL et il fait l’Euro. »

Tolisso et Umtiti décideront de leur avenir

Et l'international français n'est pas le seul dans cette situation puisque Corentin Tolisso est également courtisé par un grand d'Europe, à savoir Naples. Un nouveau dossier sur lequel l'OL et Genesio doivent s'incliner face à la volonté du joueur. « J’ai l’assurance de mon président que si je souhaite garder des joueurs, ils resteront. Le club n’a pas besoin de vendre. Maintenant, la décision est souvent prise par le joueur en dernier lieu, a-t-il répété. S’il a le souhait de quitter Lyon pour un club qui ne se refuse pas...» C'est pourquoi Genesio aimerait conserver Rachid Ghezzal, qui n'a toujours pas signé la prolongation offerte par l'OL alors que son contrat expire en 2017.

Ghezzal, Genesio est confiant

Pourtant, le coach lyonnais reste confiant. « Dans les discussions, il y a toujours des moments qui se passent bien ou moins bien. J’attends son retour le 4 juillet. Je l’ai déjà eu par téléphone. Il a envie de rester à l’OL, a rassuré l'ancien adjoint d'Hubert Fournier. Il y a des discussions avec le club pour son contrat, ce n’est pas mon domaine. Je m’attache au sportif. Rachid est intelligent. Il est du club. C’est normal qu’il défende ses intérêts. Je pense qu’il sait où sont ses intérêts sportifs (...) Il sait qu’il a encore des étapes à franchir. L’idéal pour lui est qu’il reste. » Mais là encore, c'est bien le joueur qui a les cartes en main...