OL : Tony Parker successeur de JM Aulas, un danger quand même ?

OL : Tony Parker successeur de JM Aulas, un danger quand même ?

Photo Icon Sport

L'annonce d'une possible passation de pouvoir entre Jean-Michel Aulas et Tony Parker à la tête de l'Olympique Lyonnais suscite encore bien des commentaires.

En ouvrant la porte à son possible départ de la direction d’OL Groupe d’ici trois ou quatre ans, et en faisant de Tony Parker son favori pour lui succéder, Jean-Michel Aulas a provoqué un petit séisme du côté de Lyon. Même si l’affaire est loin d’être faite, la possibilité de voir l’ancien star de la NBA devenir le grand patron de l’Olympique Lyonnais est évidemment excitante. Mais sur RMC, Willy Sagnol a reconnu qu’il se demandait si TP avait les atouts qu’il fallait pour prendre les commandes de l’empire lyonnais, Jean-Michel Aulas consacrant 100% de son temps et de son énergie à l’OL.

L’ancien joueur, désormais consultant, estime que c’est le seul doute qui existe sur cette possibilité. « Tony Parker président d’OL Groupe ? Oui c’est crédible, ce n’est pas farfelu, loin de là. Mais attention, car Jean-Michel Aulas il n’est pas seulement président d’un club, il est président d’une énorme structure. L’OL est un club qui est côté en bourse, donc dans tout ce que tu fais, tout ce que tu dis, et ça chaque jour, ton objectif numéro 1 c’est que ton cours en bourse ne chute pas. OL Groupe c’est une très très grosse machine.  Tony Parker a une carrière d’athlète exceptionnelle, il fait partie des 10 meilleurs sportifs français de l’histoire. Mais passer d’une carrière de jour à président du groupe OL, ce n’est pas un delta, il y a une énorme différence. A l’ASVEL, il a mis du monde pour travailler, il n’y est pas non plus toujours, il est encore entre deux chaises. Tony Parker a beaucoup d’activités à côté, et président d’OL Groupe tu n’as pas d’autres activités. Que Jean-Michel Aulas l’accompagne au début, ça serait la meilleure des choses », a confié Willy Sagnol, qui globalement voit bien l’actuel patron de l’Olympique Lyonnais céder son poste à TP, mais en restant quand même dans son ombre pour l’accompagner un peu sur la route.