OL : Prise de tête dans le vestiaire de Lyon à Angers !

OL : Prise de tête dans le vestiaire de Lyon à Angers !

L'Olympique Lyonnais a volé en éclats dimanche à Angers, la formation de Peter Bosz montrant de grosses lacunes dans la totalité des secteurs de jeu. Pour les joueurs de l'OL, trop c'est trop et une explication de texte a eu lieu dans le vestiaire.

Même si le match nul au Groupama Stadium contre Brest n’avait pas été rassurant, l’équipe de Jean-Michel Aulas a pris l’eau face au SCO, et le 3-0 final était presque un moindre mal pour Anthony Lopes et ses coéquipiers de l’Olympique Lyonnais. Au lendemain de ce fiasco, de nombreuses questions se posent sur la compétitivité réelle de l’effectif mis à la disposition de l’entraîneur néerlandais, et si ce dernier bénéficie encore de la confiance des supporters, l’ombre de Sylvinho, autre choix de Juninho commence tout de même à planer. Personne ne remet en cause le talent de Peter Bosz, mais pour l’instant le style qu’il souhaite imposer à l’OL ne fonctionne pas.

Dubois enfin un vrai capitaine pour Lyon

Preuve qu’il y a un petit malaise au sein du vestiaire lyonnais, Le Progrès explique ce lundi qu’après la rencontre les joueurs de l’OL ont eu une franche explication sur ce désastre. « Les joueurs lyonnais ont eu, au moins, une réaction dans le vestiaire après le match. Collective et plutôt animée pour le coup. Selon nos informations, la majorité des joueurs s’est exprimée. Il n’y aurait pas eu de clash a priori entre certains coéquipiers, mais des mots et des phrases fortes (...)  Léo Dubois aurait pris la dimension de son rôle de capitaine, pour demander à ses coéquipiers de s’impliquer, de ne pas être dans le confort », explique Jean-François Gomez, le journaliste du quotidien régional. Une prise de conscience collective d'autant plus importante que le week-end prochain l'Olympique Lyonnais reçoit Clermont, un promu qui marche sur l'eau en ce début de Championnat de Ligue 1. Tout autre résultat qu'une victoire pourrait rapprocher l'OL de la crise, même si on peut compter sur Jean-Michel Aulas pour dire que tout va bien.