OL : Plus qu’un recruteur, Aulas a perdu sa machine à cash

OL : Plus qu’un recruteur, Aulas a perdu sa machine à cash

Le match de Ligue 1 entre l’Olympique Lyonnais et le Stade Rennais ce mercredi sera particulier pour Florian Maurice, l’actuel directeur sportif breton qui a rempli les caisses du club rhodanien.

En quittant l’Olympique Lyonnais l’année dernière, Florian Maurice y a laissé des souvenirs mitigés. D’un côté, l’ancien responsable du recrutement n’a pas été épargné par les critiques suite aux nombreux flops dont il était à l’origine. On peut notamment citer les noms de Joachim Andersen, Martin Terrier ou encore Pape Cheikh Diop. Mais de l’autre, certains observateurs comme Armand Garrido retiennent surtout les plus-values de 48 M€ réalisées sur Ferland Mendy et Tanguy Ndombele.

« Il était bien plus que le recruteur de l’OL, il a été l’un des hommes-clés du club au même titre que Bernard Lacombe, a estimé l’ancien coach des U16 lyonnais, contacté par 20 Minutes. Florian a toujours eu l’œil, et trouver des mecs à des tarifs abordables, quand tu vois ensuite le jackpot tomber comme pour Ferland Mendy et Tanguy Ndombele, je crois que ça signifie que le boulot a été fait. »

Le « critère commercial » de Florian Maurice

Quant aux commentaires sur sa tendance à recruter des jeunes et à barrer les talents du centre de formation, Garrido les balaie rapidement. « En tant qu’éducateur du club, on a parfois pu se dire qu’on avait déjà de tels potentiels à la formation, a-t-il reconnu. Mais la politique de Florian Maurice a toujours été de garantir une quantité de jeunes talents à l’OL, avec évidemment un critère commercial non négligeable pour le club. » Quelques mois après son départ marqué par des tensions avec le président Jean-Michel Aulas, le directeur sportif de Rennes reste critiqué pour son recrutement chez les Rouge et Noir.