OL : Peter Bosz viré, la pression monte d'un cran

OL : Peter Bosz viré, la pression monte d'un cran

Icon Sport

Peter Bosz est sous pression comme jamais à l’OL après les deux défaites consécutives en Ligue 1 contre Lorient et Monaco. 

Auteur d’un bon début de saison, l’Olympique Lyonnais a tout gâché en perdant deux fois de suite en Ligue 1. D’abord sur la pelouse de Lorient, dans le cadre d’un match en retard de la deuxième journée, puis face à Monaco ce dimanche soir. La pression est de plus en plus forte sur les épaules de Peter Bosz, qui sait qu’il ne fait plus l’unanimité depuis très longtemps au sein du club rhodanien, chez les supporters mais également chez les dirigeants. Dans une interview accordée au quotidien régional Le Progrès, le directeur du football Vincent Ponsot a accentué la pression sur Peter Bosz en confirmant que pour l’heure, l’entraîneur néerlandais ne cochait pas toutes les cases et que si cela durait trop longtemps, il se retrouverait logiquement menacé.

Ponsot met une pression terrible à Bosz

« C’est quoi un bon entraîneur ? Je vais paraphraser quelqu’un en disant qu’un bon entraîneur est celui qui a de bons résultats, qui fait bien jouer son équipe, qui s’intègre dans un projet club et qui fait progresser les joueurs. Pour nous, Peter répond aux deux derniers critères, il est bien intégré au club, fait monter les jeunes du centre de formation. Sur les deux autres, il a une philosophie qui doit nous permettre de bien jouer, et il faut des résultats. Là, on attend plus de lui, car on sait qu’il peut répondre aux quatre critères » a lancé Vincent Ponsot, confirmant de manière très claire qu’il n’est qu’à moitié satisfait de Peter Bosz pour le moment et que le Néerlandais va rapidement devoir s’améliorer sur certains points s’il veut durer à l’Olympique Lyonnais.

 Tout n'est pas à jeter selon Ponsot à l'OL

Pourtant dans le contenu, tout n’est pas toujours à jeter comme à Monaco où globalement, l’OL a mieux joué que son adversaire en dépit de la défaite. Une situation qui rend les prises de décision encore plus difficiles pour Vincent Ponsot et l’état-major de l’OL. « Le problème est comptable aujourd’hui, mais le match à Monaco, dans le contenu, avec tout ce qu’on a fait pour aller chercher la victoire, a montré une intensité pour aller chercher cette victoire qu’on ne voyait pas la saison dernière. Tous les joueurs entrés, sont bien entrés et ont apporté quelque chose, donc ça veut dire qu’il y a de la qualité et un état d’esprit différent. Je suis convaincu qu’en continuant comme cela, il y aura des résultats derrière » a atténué Vincent Ponsot, laissant encore un peu de temps à Peter Bosz pour inverser la situation et définitivement mettre son jeu en place à l’OL. Ce qui, en revanche, devra absolument s’accompagner de résultats probants.