OL : Lyon plutôt que l’OM pour Kaio Jorge ?

OL : Lyon plutôt que l’OM pour Kaio Jorge ?

Icon Sport

Lyon pourrait se lancer sur la piste de Kaio Jorge en cas d’échec dans les négociations avec Sardar Azmoun.

Depuis de longues semaines, l’Olympique Lyonnais est en négociations avancées avec le Zénith Saint-Pétersbourg pour le transfert de Sardar Azmoun lors de ce mercato hivernal. En fin de contrat avec le club russe dans six mois, l’international iranien a déjà trouvé un accord avec Lyon. Mais pour l’heure, les négociations trainent entre l’OL et le Zénith. Il faut dire que Lyon ne veut pas lâcher plus de 3 millions d’euros pour un joueur en fin de contrat, quand le Zénith Saint-Pétersbourg fixe le prix de son joueur en fonction de sa valeur absolue et non de sa situation contractuelle. Le dossier s’enlise doucement mais surement, d’autant plus que Newcastle s’est mêlé à la lutte pour signer celui qui a brillé en Ligue des Champions contre Chelsea ou encore la Juventus Turin cette saison.

Kaio Jorge à Lyon si Azmoun ne vient pas ?

Devant les difficultés rencontrées dans le dossier Sardar Azmoun, l’Olympique Lyonnais commence à regarder ailleurs. Et tandis qu’un départ de Slimani ou de Dembélé était évoqué il y a quelques semaines, le club rhodanien est intéressé par le recrutement de Kaio Jorge, l’avant-centre brésilien de la Juventus Turin. Il y a quelques jours, la pépite de 19 ans était annoncé du côté d’un autre cador de la Ligue 1, à Marseille. Un potentiel échange avec Arkadiusz Milik a été évoqué mais Pablo Longoria a refusé les avances de la Juventus. Le président de l’OM est bien intéressé par Kaio Jorge, mais il n’entend pas échanger un prospect contre une valeur sûre comme Milik. Reste maintenant à voir si l’OL viendra réellement faire de la concurrence à Marseille dans le dossier Kaio Jorge, ancien crack du FC Santos qui n’a pour l’instant été utilisé qu’à neuf reprises en Série A avec la Juventus Turin. Quoi qu’il en soit, il s’agit d’un pur avant-centre et donc assurément d’une solution de replis en cas d’échec dans le dossier Azmoun.