OL : Lyon n'a pas eu son Rivaldo, personne n'en veut à Bernard Lacombe

OL : Lyon n'a pas eu son Rivaldo, personne n'en veut à Bernard Lacombe

Photo Icon Sport

Le match entre Lyon et Rennes aura un parfum particulier pour tous les amoureux de l’OL ce dimanche.

Il s’agira en effet d’officialiser le départ à la retraite de Bernard Lacombe, ancien joueur, entraineur, directeur sportif et conseiller du président Jean-Michel Aulas, qui compte 40 ans de présence à l’Olympique Lyonnais. Malgré la tension palpable entre les supporters et le groupe de Rudi Garcia, l’hommage se doit d’être digne de ce nom pour ce personnage qui a tout connu à l’OL.

« Je venais quand j'avais 10 ans avec mon papa. Quand je rentrais le soir après le match, je disais 'moi je serai l'avant-centre de l'OL'. Sept ans après, j'ai eu la chance de jouer mon premier match. Ce club, c’est ma deuxième maison. Ça fait 40 ans que je suis là, y'en a certains que j'ai emmerdé », en rigole encore Bernard Lacombe, spécialiste des sorties parfois imprudentes devant les médias, ou de ses fameuses comparaisons souvent osées pour présenter les nouvelles recrues ou pépites du club.

Tout le monde se souvient qu’il avait fait de Rachid Ghezzal le « nouveau Rivaldo » ou qu’il avait présenté Mapou Yanga-Mbiwa comme le « futur Marius Trésor », ce qui, avec le temps, peut faire sourire. Mais c’est le symbole d’un personnage entier, et qui avait l’OL dans le coeur. Ce dont personne ne doute à Lyon. « Il représente un peu comme Paul Bocuse, et d'autres personnes célèbres, la marque de Lyon à travers la France et l'international. C'est quelqu'un qui a une image sur Lyon et qu'on oublie pas », a ainsi expliqué Jean-François Gomez, journaliste du Progrès et qui a pu suivre pendant des années cette figure de l’Olympique Lyonnais qui fera donc ses adieux officiels ce dimanche.