OL : La guerre Lopes-Tatarusanu, ça n'amuse pas Aulas

OL : La guerre Lopes-Tatarusanu, ça n'amuse pas Aulas

Photo Icon Sport

Actuellement en vacances après une saison chargée et un marché des transferts parti très tôt et très fort, Jean-Michel Aulas suit toujours de près l’actualité de son club.

S’il n’était pas présent à Genève pour le match amical face à Liverpool, il demeure très attentif à ce qui se dit au sujet de l’OL. Et notamment l’article dans L’Equipe évoquant un conflit non négligeable au poste de gardien de but. Entre la relation tendue avec la recrue Ciprian Tatarusanu et les difficultés à prolonger son contrat, Anthony Lopes a les oreilles qui chauffent. Surtout que le quotidien sportif précise bien que l’offre de l’OL convient au portier franco-portugais, mais que ce sont ses représentants qui demandent une part de gâteau très (trop) importante. Une tendance que semble confirmer Jean-Michel Aulas, qui a profité d’un passage sur Twitter pour expliquer qu’il était temps que Lopes accepte l’offre de son club formateur, mais aussi la concurrence et le fait qu’il y ait un remplaçant qui veuille réellement prendre sa place.

« Soyons sérieux, les propositions faites à Anthony (4 ans) sont exceptionnelles, intègrent une concurrence saine comme dans tous les grands clubs européens. Juni et Sylvio sont pro. La concurrence ? Les choses sont plus simples, nous souhaitons deux gardiens internationaux de haut niveau. La concurrence va jouer », a prévenu le président lyonnais, en réponse aux nombreux supporters qui demandent à ce que ce dossier soit vite plié pour être tranquilles à ce sujet cet été. Visiblement, Aulas pense avoir fait sa part du boulot.