OL : Garcia chouine toujours autant, un journaliste craque

OL : Garcia chouine toujours autant, un journaliste craque

Photo Icon Sport

A la sortie du match nul entre l’OL et Brest mercredi (2-2), Rudi Garcia était frustré par l’arbitrage de Jérôme Brisard.

Aux yeux de l’entraîneur de l’Olympique Lyonnais, Anthony Lopes a « payé sa mauvaise réputation » en fin de match avec un penalty jugé comme litigieux. Cela faisait un moment que Rudi Garcia n’avait pas publiquement pesté contre l’arbitrage, ce qui était pourtant l’une de ses spécialités lorsqu’il officiait sur le banc de l’ennemi marseillais. Sur l’antenne de La Chaîne L’Equipe, Bertrand Latour a justement évoqué cette tendance de Rudi Garcia à se chercher des excuses en permanence. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le journaliste n’a pas pris de gants avec l’ex-entraîneur de l’AS Roma et du LOSC…

« (Ironique) Oui évidemment, c’est le grand complot anti-Lyon, c’est vrai que les arbitres se levaient tous les matins en se disant : “quand est-ce qu’on va pouvoir escroquer Lyon ?” Eh bien ils ont réussi… Franchement, c’est grotesque, a réagi le chroniqueur de La Chaîne L’Equipe. J’ai eu peur que Garcia ait vraiment changé et qu’il nous dise : “non, il n’y a pas de problème avec l’arbitre.” Mais en fait non, dès la deuxième question, ce n’était pas la faute de l’arbitre mais un peu quand même. Je les trouve épuisants ces entraîneurs à pleurer sans arrêt. J’ai également demandé à Rudi Garcia pourquoi il avait sorti Guimaraes à 11 contre 10 pour faire entrer Diomandé, qui est défenseur central, pour placer Denayer au milieu, a poursuivi Bertrand Latour. Il a dit que dans son effectif il avait uniquement Thiago Mendes comme milieu défensif mais il était suspendu. Il a fait monter Denayer mais il a dit que cela n’avait pas eu d’incidence sur la fin de la partie. C’est son point de vue, ce n’est pas forcément le mien. » Les prochains échanges entre les deux hommes s’annoncent tendus… » a lancé le journaliste dans des propos rapportés par FootRadio.com. Une analyse qui devrait trouver un certain écho à Lyon, où Rudi Garcia reste contesté malgré sa belle série de matchs sans défaite.