OL : Finies les politesses, Aulas défonce Juninho

OL : Finies les politesses, Aulas défonce Juninho

Icon Sport

Dans un entretien accordé à Europe 1, le président lyonnais Jean-Michel Aulas a ouvert la porte à Laurent Blanc, à l’heure où Peter Bosz est menacé.

L’entraîneur néerlandais de l’Olympique Lyonnais a jusqu’à fin février pour redresser la barre, après une première partie de saison extrêmement chaotique. Si les résultats ne se sont pas améliorés dans un mois, Peter Bosz pourrait être le premier fusible à sauter du côté de Lyon. Et pour le remplacer, Jean-Michel Aulas a déjà une idée derrière la tête : Laurent Blanc, actuellement en poste à Al-Rayyan au Qatar. « Oui, j'y pense (à Laurent Blanc). C'est un garçon qui a une expérience incomparable. Je l'avais vu longuement en Russie pendant la Coupe du monde. J'avais bien senti cette capacité chez lui » a lancé Jean-Michel Aulas en fin de semaine sur les ondes d’Europe 1.

Garcia plutôt que Blanc, Aulas accuse Juninho

Après le départ de Sylvinho, Laurent Blanc était proche de rejoindre l’Olympique Lyonnais. Mais après avoir auditionné tous les candidats, le directeur sportif de l’époque Juninho avait finalement jeté son dévolu sur Rudi Garcia à la surprise générale. Garcia plutôt que Blanc, de nombreux supporters de l’OL n’ont pas compris cette décision de la part du Brésilien. Ce choix a également étonné Jean-Michel Aulas et des années plus tard, le président de l’OL a confirmé que si Laurent Blanc n’avait pas rejoint Lyon, cela était uniquement la faute de Juninho. « Tout cela pour rappeler qu’à l’époque, Laurent Blanc n’avait pas été retenu par le directeur sportif ! Aujourd’hui, Peter Bosz est très apprécié, tout l’OL est avec lui avec une confiance absolue pour atteindre les objectifs en Ligue 1 et Europa League » a publié Jean-Michel Aulas sur son compte Twitter. Une manière de charger Juninho, qui n’est plus là pour se défendre, et d’ouvrir encore davantage la porte de l’Olympique Lyonnais à Laurent Blanc.