OL : Depay marque l'histoire avant de partir ?

OL : Depay marque l'histoire avant de partir ?

Auteur d'un doublé contre Angers dimanche soir, Memphis Depay est devenu le troisième meilleur buteur étranger de l'histoire de l'OL, à égalité avec Lisandro Lopez.

En perte de vitesse aussi bien dans le jeu que dans les résultats ces dernières semaines, l'OL jouait gros face à Angers dimanche soir. À l'occasion de cette rencontre, Rudi Garcia a totalement bouleversé son onze en associant la paire Caqueret - Guimaraes au milieu de terrain et en alignant Islam Slimani aux côtés de Memphis Depay à la pointe de l'attaque. Et cette association a permis à Memphis de jouer beaucoup plus libéré. Un choix payant puisque l'ancien joueur de Manchester United a inscrit un doublé, marquant ses 15e et 16e buts de la saison en Ligue 1, contribuant très largement à la victoire des Gones (3-0). Ce succès capital permets aux Lyonnais de rester dans la course, à un point du podium et à cinq du leader lillois. Mais au-delà du collectif, ce doublé a permis à Memphis Depay d'entrer un peu plus dans l'histoire de l'OL.

Depay rejoint Lisandro

Grâce à ces deux buts, le Néerlandais porte son total à 59 buts en 135 matchs de Ligue 1. Des statistiques qui font de lui le troisième meilleur buteur étranger de l'histoire du club en championnat. Il rejoint ainsi Lisandro Lopez, qui avait porté les couleurs lyonnaises entre 2009 et 2013. Les deux premières places du classement sont trustées par deux brésiliens, deux légendes du club : Sonny Anderson (71 buts) et Juninho, l'actuel directeur sportif (75 buts). Le capitaine de l'OL aura encore six cartouches avant la fin de la saison pour tenter de monter seul sur la troisième marche du podium. Malgré tout, il paraît fortement improbable d'imaginer Memphis Depay parvenir à dominer ce classement. En fin de contrat en juin prochain, il quittera très probablement l'OL, qui n'aura été selon Daniel Riolo qu'un club tremplin pour lui. S'il est courtisé par plusieurs clubs de Serie A, c'est bel et bien le FC Barcelone de Ronald Koeman qui semble tenir la corde.