OL : BRP allume salement Aulas épisode 2

OL : BRP allume salement Aulas épisode 2

Photo Icon Sport

Une semaine après avoir comparé Jean-Michel Aulas à Donald Trump, Bruno Roger-Petit en remet une couche sur le président de l'Olympique Lyonnais après la défaite face au PSG. Car pour le journaliste, il est évident que Jean-Michel Aulas a sa part de responsabilité dans ce résultat, la communication de ce dernier étant attaquée bille en tête par BRP. Et ce dernier a précisé son opinion.

« Ce n'est pas l'argent qui manque à l'OL face au PSG, mais le football. L'esprit du football. Jean-Michel Aulas se trompe de cause, quand une fois de plus, après le sévère 4-1 infligé à son équipe dans le Trophée des Champions il invoque encore et encore la différence de budget entre les deux clubs. Non, ce n'est pas l'argent qui fait la différence, mais le football. Le football et son cortège de valeurs exigeantes : l'engagement, la volonté, la ténacité, l'esprit de révolte (…) Zéro engagement. Zéro volonté. Zéro ténacité. Zéro esprit de révolte. Et sur son banc, l'entraineur Lyonnais, Bruno Génésio, a toujours paru résigné, dépassé, apeuré, à l'image de ses joueurs ( …) Le président de l'OL devrait s'interroger sur sa communication, et ce qu'elle suscite (peut être) dans la tête de ses propres joueurs. Ceux qui ont vu dans les sorties du Maître de Twitter, avant ce PSG-Lyon, la marque d'un grand communicant habile, qui sait déstabiliser l'équipe adverse avant un grand rendez-vous important, devraient se lancer dans une méditation sur l'effet "backdraft" de la communication à la Aulas. A force de répéter que ses joueurs sont moins bons que ceux du PSG, qu'ils sont d'honnêtes petits joueurs de Ligue 1 mais qu'ils ne peuvent rivaliser avec les stars du PSG, le patron de l'OL se retrouve avec une équipe qui a visiblement envie de lui donner raison. "Oui président, nous sommes aussi nuls que vous le dites. La preuve, contre le PSG, nous n'avons même pas su jouer au football". C'est qu'ils ont une superbe excuse les Lyonnais, ils ne peuvent pas rivaliser contre Paris puisque même leur président le dit. A la fin des fins, c'est bien le football qui est le juge de paix des valeurs humaines appliquées au football. Et le score inscrit au tableau d'affichage ne se joue pas sur Twitter, mais sur le terrain. Emery ne tweete pas, mais il joue. Finalement, le meilleur service que Jean-Michel Aulas pourrait rendre à l'OL, c'est de ne plus parler de l'OL », explique Bruno Roger-Petit sur son blog. Pas sûr que le président de l’Olympique Lyonnais soit de cet avis et surtout suive ce conseil.