OL : Aulas le pestiféré, Al-Khelaïfi le boss, les infos de Daniel Riolo

OL : Aulas le pestiféré, Al-Khelaïfi le boss, les infos de Daniel Riolo

Photo Icon Sport

En cette période de crise sanitaire, le football français tente de trouver les solutions afin de limiter au maximum les incidences économiques de cette période exceptionnelle.

Malheureusement, les présidents de Ligue 1 ne donnent pas toujours l’impression de travailler dans le même sens. Vendredi, l’homme fort du Stade Brestois, Denis Le Saint, militait par exemple pour l’arrêt définitif de la Ligue 1. Or, la grande majorité des présidents de Ligue 1 souhaite impérativement aller au bout de la compétition afin de limiter les conséquences économiques de cette crise, en jouant tous les matchs notamment pour récupérer l’intégralité des droits télévisuels. Dans cette bataille qui oppose le foot français à Canal Plus, c’est Nasser Al-Khelaïfi et non Jean-Michel Aulas, un habitué historique de ce genre de dossier, qui a été désigné pour négocier avec Maxim Saada. Une décision qui a fait l’unanimité au sein des présidents de Ligue 1 selon Daniel Riolo.

« Ce sont les présidents qui ont dit à Nasser d’aller négocier avec Canal + pour les droits TV. Pourquoi ? Car les dirigeants du foot français estiment qu’il est compétent sur ces dossiers. Et parce qu’il n’aura pas de mal à dire à beIN d’allonger l’oseille. La situation est aujourd’hui tellement critique pour les clubs français, pourquoi ne pas envoyer celui qui maîtrise le mieux le dossier ? Et puis, il y a ce que certains présidents m’ont dit : “Je veux bien qu’on soit anti-Qatar, qu’on dise qu’ils font cela dans leur intérêt comme tout le monde, mais Nasser Al-Khelaïfi ça fait maintenant huit ans qu’il est avec nous. C’est un mec qui fait partie de la famille du football français. C’est un mec qui s’entend très bien avec Nicollin, Rivère, Caïazzo, qui s’entend bien avec les mecs de l’OM. ”Il a envie de bosser pour sauver le football français. Pourquoi on lui aurait dit non ?” C’est ce qu’on m’a dit. Et s’il y a un mec à l’écart, qui n’a pas été consulté et en qui plus personne n’a confiance, c’est Jean-Michel Aulas » a indiqué le consultant de RMC avant de poursuivre au sujet du président de l’Olympique Lyonnais.

« Je ne suis pas là pour prendre parti mais simplement pour me renseigner sur ce qui se passe en coulisses. Je le répète, il y a un mec qui a perdu toute confiance et qui a été écarté de toutes les discussions, c’est Aulas en raison de sa prise de position pré-débat mi-mars sur la saison blanche. Et en plus, il a donné une interview ce week-end qui a fait dégoupiller trois quarts des présidents quand il dit qu’on se rapproche un peu plus d’une non-reprise de la Ligue 1. Cela a cassé les bonbons de tous les présidents » a déroulé Daniel Riolo, pour qui Jean-Michel Aulas a vu son champ d’influence réduit à néant au cours des dernières semaines, à force de multiplier déclarations controversées dans les médias. Il faut dire que ses propos au sujet d’une saison blanche dès le début de la crise du coronavirus mi-mars sont particulièrement mal passés. Auprès des fans de football mais également auprès des présidents de Ligue 1…