Nice-OL : Le double bras de fer Grenier-Depay au mercato décrypté

Nice-OL : Le double bras de fer Grenier-Depay au mercato décrypté

Photo Icon Sport

Désireux de s’expliquer face à certaines critiques, Jean-Pierre Rivère a pris la parole sur le site officiel de l’OGC Nice.

S’il s’est félicité d’avoir pu faire venir Mounir Obbadi et Bassem Srarfi, le dirigeant azuréen est bien évidemment revenu sur la double confrontation avec l’OL pour Clément Grenier et Memphis Depay. Concernant le milieu de terrain qui s’est engagé avec la Roma, le temps aurait pu faire son œuvre, mais le club rhodanien a préféré miser sur la Roma et Rivère s’en est expliqué.

« Clément avait envie de venir chez nous, et on en avait envie également. C’était un pari aussi, puisque c’est un joueur qui était en échec. Et selon la même logique, on ne pouvait pas prendre un risque financier important dessus. Lyon avait des exigences irréalisables pour nous. Nos conditions n’ont pas convenu à l’OL. Ou du moins on peut penser que les Lyonnais auraient fini par dire oui mais ils ont eu avant l’opportunité de l’AS Roma. Et évidemment ils l’ont saisie parce que dans le fond, ils n’avaient pas du tout envie de nous renforcer », a confié le président de Nice, qui sait bien que la concurrence entre les deux clubs pour le podium est forcément entrée en ligne de compte à un moment.

En revanche, sur le cas de Memphis Depay, il y a beaucoup moins à dire, Lyon ayant effectué un gros effort financier que Nice n’était pas du tout prêt à effectuer. « Je suis fataliste. Les choses qui doivent se faire, se font. Celles qui ne se font pas, c’est qu’elles ne devaient pas se faire. Depay était en difficulté dans son club. Un joueur dans sa situation, on doit l’avoir dans des conditions financières intéressantes. On voulait un prêt. Lyon a choisi de faire un gros investissement. On verra la suite de l’histoire », a lancé Jean-Pierre Rivère, qui ne voulait pas investir aussi massivement sur un joueur qui reste sur plusieurs mois sans jouer.