Aulas est fatigué, et si l'OL continuait sans lui ?

Aulas est fatigué, et si l'OL continuait sans lui ?

Icon Sport

L’Olympique Lyonnais s’apprête à vivre une véritable révolution, Jean-Michel Aulas cherchant un nouvel actionnaire.

Avec les départs des historiques Pathé et IDG Capital, le président lyonnais Jean-Michel Aulas cherche de nouveaux investisseurs pour bâtir l’avenir de l'Olympique Lyonnais. A ce jour, peu de noms ont filtré si ce n’est celui de John Textor, déjà présent au capital de clubs étrangers tels que Crystal Palace, Botafogo ou Molenbeek. L’avenir est encore incertain à Lyon et le choix du futur investisseur qui accompagnera Jean-Michel Aulas sera déterminant. Pour le consultant Nicolas Puydebois, le choix doit être fait avec cohérence à Lyon. L’ex-gardien de but de l’OL estime qu’il faut attirer un investisseur suffisamment riche pour faire passer un cap au club rhodanien. Mais qu’en parallèle, ce futur partenaire de Jean-Michel Aulas doit être assez intelligent pour laisser une place importante au président historique de l’OL dans l’organisation du club.

Le portrait robot de l'investisseur idéal à l'OL

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Olympique Lyonnais (@ol)

« J’aimerais pouvoir faire confiance indéfiniment au président Aulas. Je l’ai trouvé assez combatif mais fatigué avec tout ce qu’il s’est passé cette saison. Accepter de laisser la main pourrait être une bonne chose pour lui, il pourrait enfin profiter de ce qu’il a construit. Mais on sait qu’il a besoin de ça pour avancer, c’est dans son ADN, c’est sa vie. Un investisseur déjà dans le foot ? Ce n’est pas dans le même championnat donc ça pose moins de conflits d’intérêts. C’est un investisseur comme un autre, il vient pour faire bouger les choses. L’OL est attractif notamment aux Etats-Unis avec l’OL Reign, on est propriétaire de notre stade. Seulement, en rachetant les parts de Pathé et IDG, le nouvel investisseur aura un droit de vie ou de mort sur l’OL. Il faut un partenaire Aulas-compatible et qui qui doit faire passer un cap au club comme l’a fait Aulas, comme l’a fait Pathé quand il est arrivé. On a pu acheter Anderson et lancer cette phase de conquête » a prévenu Nicolas Puydebois, dont les exigences sont clairement définies en attendant de savoir qui sera le futur investisseur de l’OL, lequel sera amené à prendre des décisions fortes au côté de Jean-Michel Aulas pour l’avenir du club rhodanien.