12ME pour Azmoun, le Zenith refuse tout !

12ME pour Azmoun, le Zenith refuse tout !

Icon Sport

Dans le collimateur de l'Olympique Lyonnais et d'autres clubs, Sardar Azmoun est visiblement parti pour ne pas bouger d'ici la fin du mercato. 

Peter Bosz souhaitait faire venir Sardar Azmoun à l’Olympique Lyonnais, et pendant longtemps l’entraîneur néerlandais a pensé que Juninho allait réussir à faire signer l’attaquant iranien, puisque le désormais ancien directeur sportif de l’OL avait obtenu un accord verbal avec Azmoun en novembre dernier. Sauf que dans ce dossier, il fallait compter avec la volonté du Zénith Saint-Pétersbourg, Alexander Medvedev n’étant pas du genre à se laisser dicter ses choix par qui que ce soit. A moins de six mois de la fin de son contrat, le buteur a visiblement compris que son président voulait le conserver jusqu’au bout de la saison, et l’accord déjà négocié avec Lyon a finalement été déchiré, sans que l’on sache si ce n’est que partie remise à l’été prochain. A ceux qui doutent de l’intransigeance de Medvedev, le site russe Sports.ru relaie les propos du patron du Zénith après une énorme offre venue de Burnley.

Sardar Azmoun bloqué en Russie 

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par IAmSardar (@sardar_azmoun)

En quête d’un attaquant supplémentaire, le club de Premier League, où évolue Maxwel Cornet, aurait offert 12 millions d’euros au club russe afin qu’il libère Sardar Azmoun, une somme colossale à ce stade de la saison pour un joueur qui sera libre dans 5 mois. Mais Alexander Medvedev n’a même pas voulu se pencher sur cette proposition comme il l’a confié au média russe. « Si l’offre de Burnley est réelle ? Nous n’avons pas poursuivi des négociations avec eux », a clairement fait comprendre le président du Zenith Saint-Petersbourg, qui sait que même s’il peut recruter un buteur supplémentaire d’ici la fin du mercato, il aura bien du mal à compenser immédiatement le départ de l’international iranien, et qu’il est donc plus sage d’en rester là. Quitte à refuser un gros chèque de Lyon ou d’un autre club intéressé par Sardar Azmoun.