FCN : Une offre de rachat en route, Kita sous pression à Nantes

FCN : Une offre de rachat en route, Kita sous pression à Nantes

Photo Icon Sport

Poussé vers la sortie par les amoureux du FC Nantes, Waldemar Kita pourrait bientôt recevoir une nouvelle proposition. Du moins si le parti Europe Ecologie Les Verts remporte les municipales.

Waldemar Kita est plus que jamais sous pression. Dans le viseur des supporters depuis plusieurs saisons, le propriétaire du FC Nantes sait que de nombreux détracteurs réclament son départ. Plusieurs offres pour le rachat du club ont été transmises ces dernières années, mais aucune d’entre elles n’a convaincu le patron de vider son bureau.

C’est pourquoi le parti EELV, en cas de victoire aux municipales en mars, a prévu de créer une société commerciale qui permettrait à des entrepreneurs locaux d’investir chez les Canaris. Pour Florian Le Teuff, numéro deux de la liste de Julie Laernoes, l’objectif est de « fédérer un pool d’entreprises régionales dans la perspective d’un rachat du FC Nantes ou, a minima, d’une prise de participation dans le capital du club au moment du prochain changement d’actionnaire de référence. »

Les Verts ne veulent plus de Kita

« Le modèle actuel ne fonctionne pas, le club n’a plus joué un match de Coupe d’Europe depuis 15 ans, a-t-il rappelé en conférence de presse, relayé par ActuNantes. On a eu une série d’actionnaire unique à partir de 2001, avec la Socpresse, Dassault et Kita, sans ancrage local. Il faut créer les conditions pour se réapproprier ce qui appartient à notre patrimoine et résoudre ce problème de gouvernance. C’est un pari, mais on estime qu’on va le gagner. Le FC Nantes ne peux plus être considéré comme le jouet d’un acteur extérieur au territoire. » Par l’intermédiaire d’une association qu’il dirige, Florian Le Tauff a déjà récolté 40 000 euros de la part de supporters. Mais on est loin des 80-100 M€ réclamés par Kita…