OM : Un système pour Luis Henrique, la surprise de Sampaoli

OM : Un système pour Luis Henrique, la surprise de Sampaoli

Icon Sport

Passeur décisif sur le but de Cuisance contre Rennes mercredi (1-0), Luis Henrique pourrait tirer profit de l’arrivée de Sampaoli sur le banc de l’OM.

Peu utilisé par André Villas-Boas et Nasser Larguet, Luis Henrique a de nouveau débuté sur le banc des remplaçants à l’occasion de la première de Jorge Sampaoli. En revanche, le technicien argentin a lancé le jeune ailier de l’OM assez tôt dans le match, alors que celui-ci était bloqué à 0-0 et qu’il restait plus de trente minutes à jouer. Si le pur ailier Luis Henrique n'a pas vraiment sa place dans le 3-5-2 dessiné par Jorge Sampaoli, son entrée en jeu a été décisive puisque le Brésilien a été déterminant sur le but inscrit par Michaël Cuisance. Dans son édition du jour, La Provence évoque l’utilisation de Luis Henrique par Jorge Sampaoli et laisse sous-entendre que l’entraîneur de l’OM pourrait revenir à un schéma plus classique avec deux ailiers afin de faire une place au prometteur attaquant de 20 ans.

Le 3-5-2 ne convient pas à Sampaoli

« Samedi (OM-Brest à 17 heures), Sampaoli récupère Gueye et Ntcham en attendant de pouvoir faire jouer Amavi et Rongier, qui correspondent bien à son idée d’équipe qui avance et qui presse. Avec ses adjoints, il n’a eu que deux jours pour préparer ce match. Pas sûr qu’il s’en tienne longtemps à ses choix initiaux de jouer avec trois défenseurs centraux, même si cela libère Lirola et libèrera Amavi. Il reviendra sans doute un jour à des ailiers, d’autant que Luis Henrique en a prouvé l'utilité et que Milik a besoin de ballons » juge le journaliste Mario Albano, pour qui ce système en 3-5-2 ne correspond pas aux qualités de joueurs tels que Luis Henrique ou Milik. Reste que ce dispositif a permis à certains joueurs de briller contre Rennes. En effet, Balerdi a assuré derrière, Lirola s’est montré virevoltant à droite tandis que Payet en dix et Thauvin dans un rôle inhabituel de relayeur excentrés, ont prouvé leur capacité d’adaptation.