OM : Les Français se fichent de la santé, AVB leur montre l’exemple

OM : Les Français se fichent de la santé, AVB leur montre l’exemple

Photo Icon Sport

Choqué par la réunion des supporters du Paris Saint-Germain mercredi, André Villas-Boas a poussé un coup de gueule face aux médias. De manière générale, l’entraîneur de l’Olympique de Marseille constate un manque de discipline en France et en Europe.

Transparent lorsqu’il évoque la situation de l’Olympique de Marseille et le mercato, André Villas-Boas parle de l’épidémie du coronavirus avec la même sincérité. Au risque de fâcher le Paris Saint-Germain, l’entraîneur marseillais n’a pas hésité à critiquer le rassemblement des supporters parisiens lors du huitième de finale retour de la Ligue des Champions contre Dortmund. L’occasion pour le Portugais de souligner l’indiscipline des Français et des Européens.

« Mon opinion personnelle, c'est qu'il faut tout suspendre le plus vite possible. C'est ce qui s'est passé pour les Chinois qui ont subi le virus un peu plus tôt que tout le monde. Sauf qu'ils ont une discipline et une responsabilité que nous les Européens n'avons pas. Nous, nous sommes toujours très confortables, on ne suit pas les ordres, c'est toujours comme ça. On est un peu plus libres et au lieu de suivre les ordres, on rigole un peu avec la santé », a constaté le technicien, avant de revenir à sa situation à l’OM.

AVB prêt à sacrifier son salaire

« On va suivre les ordres. Pour ma part, je suis prêt à suspendre mon salaire s'il le faut, je n'en ai pas besoin pour une chose comme ça, ce n'est pas ma priorité, la priorité c'est la santé, a-t-il confié. De toute façon, on fait confiance à l'Etat. Si tout le monde doit être mis en quarantaine, j'espère qu'on aura la responsabilité civique pour rester à la maison. Mon pays a malheureusement donné un terrible exemple en ne respectant pas les mesures comme il faudrait le faire. Tout le monde était à la plage, comme si de rien n'était. C'est un cas ridicule, c'est une honte pour moi. » Un discours fort de la part du coach olympien.