OM : 250 ME signés McCourt, prends-ça Boudjellal

OM : 250 ME signés McCourt, prends-ça Boudjellal

Photo Icon Sport

Frank McCourt, qui n’a à ce jour toujours pas reçu d’offres pour le rachat de l’Olympique de Marseille, vient de montrer que son engagement envers le club provençal n’était pas que de façade.

En effet, le passage devant la DNCG pour l’examen des comptes de l’OM était attendu de près, y compris par de possibles futurs investisseurs, afin de savoir si le club phocéen avait de quoi tenir tête au gendarme financier malgré son énorme déficit. Comme chaque année depuis quatre ans, les finances sont dans le rouge, et, record cette année, les pertes pour la saison en cours approchent des 100 ME, à 91,5 ME selon les dernières estimations. Un montant creusé par la crise du Covid-19, mais aussi par l’incroyable masse salariale et le fait qu’aucune vente n’a eu lieu cet hiver ou en ce début d’été. De quoi inquiéter et menacer d’un dépôt de bilan si jamais le propriétaire américain venait à en avoir marre de mettre la main à la poche, comme cela a été plusieurs fois annoncé.

Il n’en est rien et Frank McCourt a ainsi promis de garantir la pérennité financière du club, et donc d’éponger une nouvelle fois le déficit, en partie de sa poche, et en partie avec les cessions de joueurs. Voilà qui fait monter son investissement bien au-delà des 200 ME annoncés au départ, puisque le businessman de Boston a désormais lâché 250 ME pour mettre l’OM à l’abri d’une décision défavorable de la DNCG, confirme La Provence. Ces déficits compensés par l’apport de l’actionnaire sont le fait de la décision de Frank McCourt, et apportent aussi une réponse à ceux qui doutaient de sa volonté de continuer à injecter de l’argent. Les éventuel acquéreurs du club, et notamment le fameux projet porté par Mourad Boudjellal, qui voulaient voir la détermination de l’Américain dans cette nouvelle période de perte financière, en ont eu… pour leur argent.