Fékir commence à énerver en Algérie

Fékir commence à énerver en Algérie

Photo Icon Sport

Nous sommes en mars, mois où Nabil Fékir doit annoncer sa nationalité sportive pour la suite de sa carrière. L’attaquant de l’Olympique Lyonnais peut choisir entre la France et l’Algérie, et a jusqu’à présent totalement ménagé le suspense. Une attitude que Didier Deschamps respecte, lui qui a fait savoir que le joueur devait choisir en son âme et conscience. Du côté de la fédération algérienne, on ne masque plus un certain agacement, comme l’a expliqué son président Mohamed Raouraoua. 

« Je l’ai dit et je le redis. Si Fekir souhaite venir en Algérie, il est le bienvenu. S’il souhaite défendre les couleurs du pays, les portes lui sont ouvertes. S’il souhaite défendre les couleurs d’un autre pays, bon vent ! On ne ferme pas les portes devant lui, ni devant un autre joueur qui voudrait rejoindre la sélection nationale. Maintenant, c’est à lui de choisir. Tout dépendra de ce qu’il veut. Le sélectionneur national a déclaré presque la même chose, notre position reste la même. Il est le bienvenu. J’ai reçu le père du joueur lyonnais chez moi, à la maison, avant la CAN. Le coach Christian Gourcuff a parlé à plusieurs reprises avec lui il y a longtemps. Depuis, on a essayé de le joindre plusieurs fois mais il ne répond plus. Nous voulons des joueurs qui adhèrent avec le cœur et l’esprit de nationalisme qu’il faut. Si on n’a pas ça, il vaut mieux s’abstenir », a prévenu dans le journal Compétition le président de la fédération algérienne, qui semble toujours y croire, mais aussi perdre patience dans ce dossier qui traine depuis six mois désormais. 

Share