Pierre Ménès désigne les deux coupables au PSG

Pierre Ménès désigne les deux coupables au PSG

Photo Icon Sport

Personne ne peut en douter en raison de la différence entre les deux équipes ce mercredi soir, ce n’est pas sur quelques erreurs individuelles que le PSG peut expliquer sa défaite face à Barcelone (1-3). Le géant catalan a ronronné, Lionel Messi n’a pas forcé, et le ballon a été confisqué par la formation espagnole pendant une bonne partie de la rencontre. Avec les absences puis la blessure de Thiago Silva, Paris n’avait quasiment aucune chance tant la différence était énorme. Mais quand même, certains se sont loupés sur ce rendez-vous, et Pierre Ménès pense à deux joueurs en particulier : Edinson Cavani et Salvatore Sirigu. 

« Clairement, on a vu ce soir que le PSG s'était trompé d'Uruguayen. On ne peut pas espérer gagner la Ligue des Champions avec Lavezzi et Cavani. Je vais être moins sévère avec l'Argentin parce qu'il a abattu un travail défensif assez impressionnant. Mais Cavani, qui passe pourtant son temps à couiner qu'il ne joue pas dans l'axe, n'a clairement pas été au niveau. Pour ce match, Zlatan était absent et on a vu ce qui s'est passé. Techniquement, c'était d'une pauvreté consternante. Sur son occasion en première période, son contrôle est nul. En deuxième mi-temps, il ripe sur le ballon et ruine l'action. Bref, à un moment donné, il faut arrêter, c'est trop.

Je voudrais également ouvrir un autre dossier dont je n'entends jamais parler alors qu'il est très important. Ce serait bien que le PSG joue avec un gardien qui, de temps en temps, fait un arrêt. Avec Sirigu, le moindre tir cadré finit au fond. Alors on est tous d'accord que le troisième but du Barça est imparable. Mais sur le premier, Neymar ne la met pas si bien que ça. Et surtout sur le deuxième, c'est impardonnable de ne pas sortir le ballon. C'est un phénomène qui perdure depuis de longues semaines. Au vu des circonstances hier, le PSG avait besoin d'un gardien capable de faire des miracles. Or cette année des miracles, Sirigu n'en a jamais fait », a balancé le consultant de Canal+, qui peut s’appuyer sur l’adage qui veut que, pour gagner des titres, il faut un grand gardien et un grand avant-centre. Pour Pierre Ménès, le PSG n’avait ni l’un ni l’autre ce mercredi soir. 

Share