Le PSG l’avoue, son mercato est plombé par l'UEFA

Le PSG l’avoue, son mercato est plombé par l'UEFA

Photo Icon Sport

Parti très très fort cet été avec l’achat de David Luiz dès l’ouverture du marché des transferts pour une somme proche de 50 ME, le PSG vient, plus d’un mois plus tard, de connaître sa deuxième recrue. Serge Aurier arrive en provenance de Toulouse sous la forme d’un prêt avec option d’achat, un moyen de paiement qui n’est clairement pas dans les habitudes parisiennes. Du côté de Toulouse, on a confirmé que l'option d'achat n'était aucunement obligatoirement, rendant ainsi possible la solution d'un simple prêt pour une saison. La raison à cela est celle évoquée depuis plusieurs jours, à savoir les limites imposées par l’UEFA dans le cadre du fair-play financier, que le PSG n’a pas respecté la saison passée selon l’instance européenne. En marge du recrutement de Serge Aurier, Laurent Blanc a reconnu que Paris ne pouvait pas acheter qui il voulait comme c’était le cas les étés précédents. 

« On ne fait pas ce qu’on veut, vous le savez aussi bien que moi. Si on vous annonce cette formule-là, c’est qu’il y a une raison. Le fair-play financier va nous gêner, nous gêne déjà mais ça n’a pas empêché de recruter deux joueurs importants, Serge Aurier et David Luiz. Mais c’est vrai qu’on ne peut pas faire ce qu’on veut, on le savait », a expliqué l’entraineur parisien, alors que tout le monde se demandait comment les sanctions de l’UEFA allaient s’appliquer dans le concret lors du marché des transferts du PSG. Visiblement, le prêt est pour le moment la seule solution envisageable pour Paris. 

Share