Critique anti-PSG, le secrétaire d'Etat rectifie le tir

Critique anti-PSG, le secrétaire d'Etat rectifie le tir

Photo Icon Sport

En critiquant la composition d’équipe du Paris Saint-Germain, pas assez « française » à son goût, Thierry Braillard a ouvert la boite de Pandore. Sans que le PSG ne réagisse officiellement, c’est de Toulon qu’est venue la première charge à l’encontre du secrétaire d’Etat en charge des sports. Mourad Boudjellal, le président du RCT, a rappelé à Thierry Braillard que si les joueurs et les clubs français étaient moins taxés, peut-être qu’ils joueraient dans notre pays, prenant l’exemple d’un Karim Benzema. Ne souhaitant pas laisser la polémique se développer, le secrétaire d’Etat a tenu à rectifier le tir. « Je ne veux surtout pas qu’il y ait de polémique derrière tout ça et surtout pas qu’on stigmatise un club. Le problème des jeunes issus de la formation se pose dans le rugby, dans le basket, dans le volley, dans le hand… C’est un vrai problème, sur lequel les ligues nationales professionnelles travaillent. Le rugby vient d’adopter un new deal et donc pas de polémique. J’étais le premier supporter du PSG. Très sincèrement, si le PSG gagne la coupe d’Europe, je serais le premier heureux », a expliqué Thierry Braillard, qui sait que ce type de propos peut vite se transformer en boomerang.

Share