Affaire Aurier : L'UNFP demande à la FIFA et l'UEFA de punir les Anglais

Affaire Aurier : L'UNFP demande à la FIFA et l'UEFA de punir les Anglais

Photo Icon Sport

Le syndicat français des footballeurs professionnels ne cache pas sa colère ce mardi soir après le refus des Anglais d'accorder un visa à Serge Aurier, privant le défenseur ivoirien du PSG de la rencontre de mercredi soir à l'Emirates contre Arsenal. Pour l'UNFP, cette décision est à la fois scandaleuse et totalement illégale par rapport aux lois. Et l'UNFP de réclamer de l'UEFA et de la FIFA qu'elles se saisissent du dossier et qu'elles sanctionnent l'Angleterre.

« En retirant le 16 novembre à Serge Aurier, ci-devant joueur du Paris Saint-Germain et de nationalité ivoirienne (faut-il rappeler ici qu’un salarié hors UE, légalement employé dans un pays de l’Union Européenne, bénéfice des mêmes droits qu’un ressortissant national ?), le visa initialement accordé le 21 octobre dernier, et en ne prévenant le club parisien de cette volte-face que ce mardi 22 novembre à 14 heures, les autorités britanniques – dommage collatéral du Brexit ? – témoignent d’un manque de respect le plus élémentaire envers le joueur, son club, la France et l’UEFA (…) Serge Aurier ne figure donc pas dans l’effectif parisien qui s’en ira défier les Gunners d’Arsenal, demain mercredi, pour le compte de la cinquième journée de la Ligue de champions et la première place du groupe A en jeu. L’argument mis en avant – la condamnation en justice du joueur le 30 septembre – ne supporte ni la première analyse (cela était connu le 21 octobre !), ni la lecture des textes comme le précise Stéphane Burchkalter, directeur du département juridique de l’UNFP : « Le joueur ayant fait appel de ses condamnations en première instance, le principe de la présomption d’innocence – principe directeur du procès pénal, droit fondamental partout reconnu dans les pays de l’Union européenne – doit s’appliquer. Ce principe est d’ailleurs intégré aussi bien dans de la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne que dans la Convention européenne des droits de l’homme… Dont la Grande-Bretagne est signataire… » Parce que nous aimons bien nos amis anglais, l’UNFP veut bien croire à un excès de zèle d’un fonctionnaire – quitte à le savoir supporter d’Arsenal ! -, plutôt qu’à un acte discriminatoire. Il n’en reste pas moins vrai que c’est là une atteinte flagrante à l’équité des compétitions. L’UNFP attend la réaction de l’UEFA et de la Fifa, dont l’autorité est ici bafouée, et qui ne sauraient le supporter comme elles en ont maintes fois apporté la preuve », écrit l’UNFP dans un communiqué.

Share