Seul l'OL pouvait prendre Tousart à VA

Seul l'OL pouvait prendre Tousart à VA

Photo Icon Sport

Jean-Michel Aulas l’avait annoncé, l’OL a fait venir des internationaux cet été. En jouant un peu avec les mots, Lucas Tousart en fait partie.

Le jeune milieu de terrain valenciennois a déjà convaincu pas mal de monde malgré une poignée de matchs de Ligue 2 derrière lui. International français au sein des U19, le natif d’Arras est un élément prometteur pour lequel l’OL a tout de même déboursé 2 ME cash, ce que VA n’a pas pu refuser étant donné ses difficultés financières. De quoi donner des regrets à son ancien entraineur, David Le Frapper, qui en tant qu’ancien milieu défensif sait bien que Lyon n’a pas pris son joueur par hasard. Et c’est d’ailleurs parce qu’il s’agissait de Lyon, club formateur, que les dirigeants nordistes ont peut-être fini par craquer.  

« Sportivement, je ne voulais pas me séparer du petit. J’étais vraiment opposé à son départ car c’était un élément essentiel de notre collectif et un pur produit du club. Puis j’ai pris du recul. Avec le regard du formateur, je me suis dit qu’il allait être entre de bonnes mains dans ce club extraordinaire. Peut-être qu’on ne l’aurait pas laissé partir dans un autre club de L1. Mais il méritait d’aller à Lyon, qui fait jouer ses jeunes tout comme nous. C’est un numéro 6 aimant le duel et se mettant au service du collectif. Il a encore besoin de travailler ses enchaînements de jeu mais ce joueur-là n’existe pas dans le championnat de France. Il sait jouer au ballon mais ce n’est pas un numéro 10. Il sait quel costume il doit mettre. C’est un petit Didier Deschamps. Oui, il est plus grand que Didier Deschamps mais ça reste mon petit Lucas Tousart (sourire). Je sais d’ailleurs qu’il ira piocher des trucs dans le jeu de Gonalons », a clairement fait comprendre David Le Frapper dans les colonnes de 20 Minutes. La doublure de Maxime Gonalons est déjà toute trouvée, et ne sera certainement pas de refus pour le capitaine lyonnais, dont les absences la saison passée ont été difficilement comblées. 

Share