La suspension d’Aulas, un message en vue de la fin de saison pour les arbitres

La suspension d’Aulas, un message en vue de la fin de saison pour les arbitres

Photo Icon Sport

Suspendu un mois de fonctions officielles en Ligue 1 après son coup de sang face au PSG, Jean-Michel Aulas est l’un des nombreux dirigeants de club ou techniciens à être récemment monté au créneau pour critiquer l’arbitrage. Une rengaine lassante pour les hommes en noir, et pour qui la sanction à l’encontre du président lyonnais est particulièrement bienvenue, histoire de rappeler que tous les « pétages de plomb » n’étaient pas forcément permis à l’approche de la fin de saison, moment où les points vaudront de l’or. Pour Bruno Derrien, ancien arbitre international, il était temps de montrer de la fermeté contre les coups de gueule sur l’arbitrage.  


« Je suis satisfait de cette sanction. Cela montre tout bonnement que la Ligue prend enfin compte de la réalité du terrain. Après, il faut aussi souligner qu'il n'y a pas eu d'insultes ni de menaces de la part de Jean-Michel Aulas. Mais je pense qu'il faut donner un signal pour la fin de la saison, pour que chacun garde ses nerfs malgré les enjeux. Les arbitres sont souvent désignés comme des bouc-émissaires après les défaites crève-cœur ou les résultats nuls qui n'arrangent pas untel ou untel. On l'a bien vu avec Jean-Michel Aulas qui est monté au créneau après Lyon-PSG. Je regrette que cette situation soit devenue systématique. L'arbitrage est bien sûr un paramètre important d'un match, mais l'arbitre n'est pas le seul à blâmer en cas de contre-performance », a expliqué sur Sports.fr l’ancien directeur de jeu, qui sait qu’à Lyon comme partout ailleurs, les erreurs d’arbitrage sont rarement passées sous silence. 

Share