TV : Pierre Ménès passe à l'attaque

TV : Pierre Ménès passe à l'attaque

Canal+/ Augustien Détienne

Laissant le soin à son avocat de s'exprimer, alors qu'il se tait sur les réseaux sociaux, Pierre Ménès ne semble pas vouloir se laisser faire, notamment concernant EA Sports.

Les semaines passent et Pierre Ménès se tient à l’écart des polémiques engendrées par les révélations sur son comportement à l’encontre de plusieurs journalistes, dont Marie Portalono, réalisatrice du documentaire « Je ne suis pas une salope, je suis une journaliste ». Après un passage désastreux chez Cyril Hanouna, le consultant star de Canal+ a compris qu’il était plus prudent de laisser son avocat se charger de la communication. Et depuis quelques jours, Maître Arash Derambarsh est passé à l’action afin de souligner que pour l’instant Pierre Ménès n’a fait l’objet d’aucune plainte ou d’information judiciaire, alors que L’Equipe avait indiqué de son côté que le Parquet pourrait se saisir du dossier, même si aucune des femmes concernées ne déposait plainte. A ce jour, l’avocat du consultant football le plus célèbre de France a fermement fait savoir que cela n’était pas le cas.

Et puisque la meilleure défense c’est l’attaque, Maître Arash Derambarsh a fait savoir qu’il envisageait d’aller en justice concernant la rupture du contrat entre Pierre Ménès et EA Sports, la marque qui édite le célèbre jeu FIFA, dont Ménès était une des voix françaises, ayant rapidement fait savoir via Twitter qu’elle résiliait son contrat. Pour l’avocat du consultant de Canal+, tout cela ressemble à du grand n’importe quoi. Sur le plateau de Touche Pas à Mon poste, Maître Arash Derambarsh a également répondu à ceux qui attaquaient l’ancien homme fort du Canal Football Club. « Le tribunal public ce n’est pas Twitter. Je condamne de la façon la plus ferme ce qu’a fait Electronic Arts. Avec mon confrère Nicolas Rebbot, nous les avons mis en demeure. je n’ai jamais vu ça, mais c’est peut-être l’époque, on ne résilie pas un contrat sur Twitter. On ne fait pas des reproches sur des faits qui sont potentiellement reprochés. Ce n’est pas ça le droit. On les a mis en demeure, on demande des comptes et s’ils ne répondent pas, ça sera une assignation », a fermement prévenu l'avocat de Pierre Ménès.