Esp : L’Atlético lui renvoie Griezmann, le Barça panique

Esp : L’Atlético lui renvoie Griezmann, le Barça panique

Icon Sport

Remplaçant lors des deux premiers matchs de la saison, Antoine Griezmann n’a pas les faveurs de l’entraîneur Diego Simeone. Mais du côté du FC Barcelone, qui a prêté l’attaquant à l’Atlético Madrid pour deux ans, avec une option d’achat basée sur son temps de jeu, on soupçonne une manœuvre pour éviter le transfert définitif du Français.

Buteur contre Getafe (0-3) dès la 1ère journée de Liga, Antoine Griezmann avait de quoi se réjouir. L’attaquant de l’Atlético Madrid mettait un terme à une disette incroyable pour un joueur de son niveau. Pour rappel, le Français n’avait plus marqué depuis janvier dernier club et sélection confondus. On pensait donc le gaucher relancé pour cette entame de saison. Seulement voilà, Antoine Griezmann n’a pas les faveurs du coach Diego Simeone.

Le technicien argentin, qui a préféré aligner João Felix et Alvaro Morata pour les deux premières rencontres, n’a pas titularisé l’international tricolore dont le temps de jeu total ne dépasse pas une heure en deux apparitions. Une situation qui n’a pas échappé au FC Barcelone. En effet, le club catalan a prêté Antoine Griezmann à l’Atlético Madrid pour deux ans, avec une option d’achat obligatoire basée sur son temps de jeu. Cette ligne du contrat stipule que le transfert à 40 millions d’euros deviendra automatique si l’attaquant dispute au moins 50% des matchs pour lesquels il est disponible sur ses deux saisons en prêt.

Le Barça ne veut pas récupérer Griezmann

A noter qu’un match n’est comptabilisé qu’à partir de 45 minutes jouées. Autrement dit, les deux demi-heures disputées ne suffisent pas pour être comptabilisées. Du coup, le Barça s’inquiète et se demande si Diego Simeone n’a pas reçu la consigne de réduire le temps de jeu d’Antoine Griezmann, lequel avait joué 81% des matchs pour lesquels il était disponible la saison dernière, rappelle Sport. Si le pourcentage chute en dessous de 50%, les Blaugrana devront réintégrer leur flop à une masse salariale qui leur cause déjà tant de problèmes.