ASSE : St-Etienne c'est la Premier League !

ASSE : St-Etienne c'est la Premier League !

Icon Sport

L'ASSE doit confirmer son exploit contre Clermont, mais Claude Puel ne veut pas s'enflammer.

Lors de son dernier match, avant la trêve contre Clermont, l’ASSE s’est offert une bouffée d’oxygène. Les Verts sont allés chercher leur première victoire de la saison (3-2) grâce notamment à deux buts dans le temps additionnel, alors qu’ils étaient menés 2-0 jusqu’à la 78e minute. Claude Puel s’est donné les moyens en utilisant cinq attaquants en fin de match. En conférence de presse cette semaine, l’entraîneur français a assuré que ce système très offensif ne pouvait pas être une solution crédible pour démarrer un match. En revanche, il souligne l’importance de toujours y croire. Il veut que ses joueurs adoptent la mentalité britannique : il ne faut pas se contenter d’un match nul et aller chercher la victoire. Pour Puel, ce genre de scènes ne se produit pas fréquemment en Ligue 1. 

« On ne s’est pas contenté du match nul, c’est le genre de situation qu’on voit beaucoup en Angleterre »

« Il faut avoir une équipe équilibrée. Si on commence à cinq attaquants sans milieux, on va tenir une demi-heure et exploser. Contre Clermont, on a tenté jusqu’au bout de forcer la décision. On ne s’est pas contenté du match nul, c’est le genre de situation qu’on voit beaucoup en Angleterre. C’est quelque chose qui n’est pas très connu en France. Même ceux qui rentrent, ils pensent que c’est fini parfois. Il y a toujours quelque chose à faire, on n’a jamais le droit de renoncer. L’attitude qu’on a elle me plait. Il faut continuer, cela me plait. On tente, pour essayer toujours de mettre plus de possibilités. Ce sont des concours de circonstances. C’est l’adversaire qui n’a pas su garder le ballon dans le dernier quart d’heure pour nous faire courir. Donc tous les matchs sont différents. Ce qui est important, c’est que ceux qui sortent du banc peuvent avoir un rôle déterminant. Le groupe doit continuer à travailler ensemble », a analysé Claude Puel, déjà de nouveau sous pression ce dimanche avec le déplacement à Troyes (15h).