ASSE : Les supporters fliqués par Lyon, c'est illégal

ASSE : Les supporters fliqués par Lyon, c'est illégal

Photo Icon Sport

Lors du derby 2018 au Groupama Stadium, Lyon avait annulé les billets de plusieurs supporters supposés de l'ASSE en se basant sur leurs emails. Un motif finalement jugé illégal.

Dura lex, sed lex, la loi est dure, mais c’est la loi. Depuis quelques saisons, les supporters de l’ASSE sont interdits de déplacement à Lyon, et inversement, lors du derby entre les deux clubs rivaux. Mais en novembre 2018, plusieurs dizaines de fans stéphanois, qui avaient acheté des tickets pour la rencontre OL-ASSE via la billetterie électronique avaient eu la mauvaise surprise de recevoir un mail avant la rencontre afin de leur annoncer que les tickets qu’ils avaient achetés étaient annulés et remboursés en se fiant à « l’identification et l’analyse de leur adresse électronique, celle-ci comportant des éléments laissant supposer que les intéressés soutenaient l’ASSE ». Un flicage 2.0 qui avait également abouti à l'annulation de quelques billets qui étaient pourtant destinés aussi à des fans lyonnais.

La question de la légalité de ce traçage électronique des supporters de l’AS Saint-Etienne par l’Olympique Lyonnais avait été posée au gouvernement par un député de la Loire, lequel n’avait pas reçu de réponse. Mais comme le rapporte ce dimanche Le Progrès, cette fois l’élu a eu une réponse. « Si la réponse dit clairement que la méthode employée par l’OL était illégale, elle s’inscrit dans un contexte qui explique que le club lyonnais était pris entre le marteau et l’enclume, entre le respect strict de la loi et le risque de débordements », explique le quotidien régional. Interrogé sur ce sujet, l’Olympique Lyonnais attend de recevoir la réponse complète du gouvernement sur ce sujet pour prendre position.