ASSE : Danger, les pépites vendues pour sauver les Verts ?

ASSE : Danger, les pépites vendues pour sauver les Verts ?

Icon Sport

Alors que l’ASSE n’a pas les moyens de se renforcer cet été, Claude Puel voulait au moins conserver ses hommes forts. La fin de mercato risque de ne pas lui plaire.

L’été est calme à Saint-Etienne. Trop calme. Et même inquiétant. Les trois derniers matchs de préparation de l’ASSE se sont soldés par trois défaites : contre Clermont (2-3), Marseille (1-2) et Francfort (1-2). La seule victoire remonte au 17 juillet contre Grenoble (2-1). L’effectif de Claude Puel n'a pas été renforcé. Roland Romeyer et Bernard Caïazzo sont incapables de satisfaire les demandes de son entraîneur. Ce dernier aurait aimé recruter un défenseur central et un buteur. Mais c’est plutôt dans le sens des départs que le mois d’août devrait s’agiter. L’Equipe fait le point sur la situation du club avant son premier de la saison ce dimanche contre Lorient à Geoffroy-Guichard. Le club a besoin de vendre. Et si les dirigeants aimeraient se séparer des gros salaires comme Ryad Boudebouz ou Timothée Kolodziejczak, ce sont les pépites qui sont visés par les écuries européennes.

« Le club pourrait surtout se voir attaquer sur ce type de joueurs. Camara, Gourna, Moukoudi ou Neyou présentent un ratio potentiel-salaire plus en rapport avec l’état actuel du marché déflationniste des transferts. C’est donc plus du côté des départs que les regards risquent de se crisper en fin de mercato. Si départs il y a, cela pourrait d’un autre côté leur permettre de recruter. Les renforts d’un buteur, d’un milieu excentré et d’un défenseur central expérimenté ne seraient pas de trop », explique le quotidien sportif national dans son édition du jour. Ces derniers jours, Villarreal a manifesté un intérêt pour Denis Bouanga. Le joueur de 26 ans est à la frontière entre les jeunes joueurs et les plus expérimentés aux gros salaires. Son départ semble difficilement évitable même si Claude Puel n’a peut-être pas dit son dernier mot.