0 euro ! L'ASSE a refusé Javier Pastore gratos

0 euro ! L'ASSE a refusé Javier Pastore gratos

Photo Icon Sport

L’histoire du football est faite de petites anecdotes sur des joueurs devenus des stars du ballon rond et qui ont été recalés lorsqu’ils étaient plus jeunes. En France, Michel Platini avait été refusé par Metz pour un problème lors d’un test de souffle, il décidait donc de signer à Nancy. Sur le site de France-Football, Omar da Fonseca, ancien joueur devenu consultant de BeInSports, mais également ancien responsable du recrutement de l’AS Saint-Etienne raconte comment les Verts ont laissé filer Javier Pastore qui était venu spécialement d’Argentine pour un essai il y a huit ans. On connaît la suite de la carrière d’El Flaco.

Javier Pastore n'était pas au niveau physique demandé par l'ASSE

« La première chose à savoir, c’est que Saint-Etienne avait acheté 51% des parts de Talleres de Cordoba, le troisième club le plus populaire d’Argentine derrière Boca et River, pour environ 300.000 euros. D’un coup, on avait 600 joueurs potentiels sous la main. Je suis allé plusieurs fois sur place pour mettre en place une sorte de détection, et voir les joueurs à l’oeuvre (…) On a alors fait venir cinq joueurs de Talleres à l’essai à Saint-Etienne, dont Pastore, qui devait avoir 17-18 ans. Ils sont restés trois ou quatre semaines. Pastore a fait des stages, il a participé aux entraînements et disputé des matches amicaux. Mais il a aussi passé tous les tests physiques. Et il n’était pas du tout apte physiquement. Ses résultats étaient faibles, toujours en dessous. On faisait des réunions régulièrement avec le directeur du centre de formation, le coach, l’entraîneur de l’équipe première, son adjoint pour savoir si on le gardait ou non. Et la plupart des gens estimait qu’il n’était pas au niveau physiquement. On a tous vu qu’il était très doué techniquement, mais il manquait clairement de puissance, de rapidité, il ne courait pas beaucoup (…) Même s’il ne coutait rien, puisqu’il nous appartenait, il est finalement reparti en Argentine », raconte Omar da Fonseca, forcément désolé d’avoir laissé échapper un tel joueur. Mais bien malin celui qui en 2007 pouvait deviner que Javier Pastore allait exploser par la suite.