SRFC : Khazri se voit déjà quitter Rennes pour un cador anglais

SRFC : Khazri se voit déjà quitter Rennes pour un cador anglais

Photo Icon Sport

En manque de temps de jeu à Sunderland, Wahbi Khazri est venu se relancer en prêt au Stade Rennais cette saison. Un choix pertinent.

Toujours aussi percutant, le milieu offensif a retrouvé un bon niveau. Et le changement d’entraîneur ne l’a pas perturbé, pas même lorsque le nouveau coach Sabri Lamouchi l’a replacé en pointe. C’est effectivement à ce poste que l’ancien Bastiais a inscrit un doublé lors du derby contre Nantes (2-1) le week-end dernier. De quoi bluffer certains observateurs qui ne s’attendaient pas à le voir briller dès sa première apparition au Vélodrome (victoire 1-3, 5e journée).

« A la fin du match à Marseille, on m'a demandé si j'étais surpris par ma performance, ça me fait rire. Les gens pensent que je suis nul, sûrement, a imaginé Khazri dans L’Equipe. Quand on regarde tous les buts en L1 que j'ai mis (29 en 117 matchs), on constate que je ne suis pas si bidon que ça. (...) Que les gens regardent mes matchs et mes buts contre Chelsea (3-2) et Manchester United (2-1), ils seront agréablement surpris. Je ne suis pas Messi mais je ne suis pas bidon non plus. Je n'ai rien à envier à un certain nombre de joueurs qui évoluent dans de meilleures formations que moi. » Vous l’aurez compris, le Rennais vise plus haut.

Khazri vise le Big 5 anglais

« Je ne suis que prêté, ce n'est pas fini. Je n'ai que 26 ans, mon objectif est d'atteindre le top 5-6 anglais et c'est réalisable, a-t-il assuré. Il faut être dans une bonne équipe car c'est plus dur d'être remarqué quand tu joues dans une équipe qui descend, même si tu mets 15 buts dans la saison. Pourquoi pas cette année avec Rennes ? (...) En France, on dramatise tout de suite. Moi, je sais que la saison est très longue et qu'il suffit d'une petite série pour basculer dans la bonne partie de championnat. Si Rennes finit dans les quatre ou cinq premiers, je serai de nouveau suivi. » Autant dire que Khazri ne compte pas s’éterniser en Bretagne.