PSG : Verratti, Kurzawa, Pierre Ménès tire dans le tas

PSG : Verratti, Kurzawa, Pierre Ménès tire dans le tas

Icon Sport

Qualifié pour les quarts de finale de la Ligue des Champions, le PSG n’a toutefois pas convaincu Pierre Ménès contre Barcelone mercredi soir (1-1).

Il faut dire que l’équipe de Mauricio Pochettino a déjoué face aux coéquipiers de Lionel Messi, auteur d’un but splendide en première mi-temps. Le onze de départ du PSG était pourtant très compétitif, similaire à celui du match aller au Camp Nou à l’exception de l’absence de Moise Kean, victime du Covid-19 et remplacé par Julian Draxler. Malgré une composition quasi-identique et une volonté de ne pas subir les événements, la soirée a été difficile pour le PSG. Sur son blog, Pierre Ménès n’a pas manqué de critiquer un certain nombre de joueurs, de Layvin Kurzawa à Alessandro Florenzi en passant par Marco Verratti, Idrissa Gueye et Leandro Paredes. Tout le monde ou presque en a pris pour son grade…

Quatre Parisiens critiqués, Navas adoubé

« Incapables d’aligner trois passes ou de conserver la balle plus de cinq secondes, les Parisiens ont laissé les Barcelonais jouer dans un fauteuil et ont été littéralement submergés. La faute à qui ? Et bien pour commencer, la faute à des latéraux à la ramasse. Florenzi n’avait pas le niveau physique pour jouer ce match et Kurzawa pas le niveau tout court. Mais la grosse déception vient des milieux. Gueye s’est bien battu mais demeure trop limité techniquement. Paredes semblait paralysé par la peur de prendre un carton jaune - qu’il a finalement pris - et s’est montré effroyable. Quant à Verratti, il n’a jamais réussi à se sortir du pressing catalan et a été muselé, Koeman ayant visiblement bien analysé le match aller » a pesté Pierre Ménès, lequel n’a pas manqué en revanche de souligner la prestation XXL de Keylor Navas.

Homme du match, le gardien du PSG a hérité d’un 9/10 mérité dans le journal L’Equipe. Pierre Ménès est lui aussi sous le charme. « Franchement, sans un Navas exceptionnel, le Barça aurait très bien pu refaire son retard dès la mi-temps. Le gardien costaricien a été bien aidé par Dembélé, qui a raté ses face à face avec des frappes trop molles (…) Navas a sauvé l’équipe de la capitale en sortant le penalty de l’Argentin avec l’aide de la transversale. Il est évident qu’à 2-1 pour le Barça à la mi-temps, la suite du match aurait sans doute été différente ». Espérons pour le PSG que Keylor Navas sera moins mis à contribution lors des quarts de finale de la Ligue des Champions.