PSG : Unai Emery répond franchement aux méchantes critiques

PSG : Unai Emery répond franchement aux méchantes critiques

Photo Icon Sport

Après la défaite à Monaco et le nul vendredi dernier au Parc des Princes contre l'ASSE, l'entraîneur du Paris Saint-Germain a les oreilles qui sifflent. Absence de projet de jeu, gestion tordue de son effectif, Unai Emery a vite compris que certains ne lui feraient pas de cadeau, lui qui remplace un entraîneur français aux commandes du PSG. Mais cela ne semble pas réellement affoler le coach espagnol, lequel a répondu ce lundi, à la veille de PSG-Arsenal, aux critiques qui lui sont tombées dessus en masse.

Unai Emery reconnaît d'ailleurs qu'il ne découvre pas cet aspect du métier en débarquant en France. « Le football est difficile, c’est beau mais c’est difficile (…) Je suis un entraîneur, un entraîneur avec l’expérience et l’exigence est ma valeur numéro 1. Gagner c’est l’exigence absolue, et c’est la même chose depuis mes débuts en Espagne il y a 12 ans. Ce n’est pas différent depuis mes j’ai commencé ma carrière. L’équipe est bien, même si on n’a pas gagné. Le groupe connait le chemin pour s’améliorer, progresser et pour gagner. J’ai regardé le groupe, les joueurs et ils me regardaient aussi, et la motivation est la même qu’au premier jour. La ténacité, la confiance et l’optimisme sont essentiels, mais le plus important c’est de travailler tous les jours, a d’abord rappelé Unai Emery, avant de répondre plus précisément à ceux qui lui promettent déjà des moments difficiles au Paris Saint-Germain. Je suis entraîneur, quand on gagne il y a des critiques plutôt positives, et quand on perd c’est l’inverse. Cela a toujours été comme cela. Je suis quelqu’un qui fait son auto-critique, j’apprends beaucoup de ce processus d’auto-critique que j’ai toujours fait dans le passé et que je vais continuer à faire dans l’avenir. En tant qu’entraîneur du PSG, j’assume et je travaille, je fais preuve de patience, de rigueur et de précision. Ce qu’il manque ? Le temps. Mais le temps est toujours plus court dans le football (...) Avec de la patience, on va s’améliorer. Contre Arsenal, ce sera une opportunité pour bien faire les choses. »