PSG : Sergio Ramos, le premier coup dur

PSG : Sergio Ramos, le premier coup dur

Sergio Ramos, qui n'a pas effectué la moindre opposition depuis son arrivée, est blessé au mollet et la date de son retour n'est pas fixée.

Les images sont parfois trompeuses. Il y a un mois, Sergio Ramos se filmait en train d’enchainer les exercices physiques sur la plage, torse nu, histoire de montrer qu’il était toujours aussi affûté malgré une fin de saison difficile avec le Real Madrid. Sans contrat, le légendaire défenseur central faisait valoir ses atouts, laissant penser qu’il était prêt à une utilisation immédiate, les soucis de santé connus ces derniers mois étant à ranger aux oubliettes. Et bien non, depuis qu’il est arrivé au Camp des Loges, Sergio Ramos se contente très souvent de travail en salle, et il ne sera pas non plus là contre Séville ce mardi soir, pour le dernier match de préparation de l’été. Sa présence contre Lille lors du Trophée des Champions est quasiment impossible également. Selon L’Equipe, l’ancien de la Maison Blanche est toujours gêné par un problème au mollet, et aucune date de retour n’est pour le moment fixée.

Bien évidemment, l’essentiel n’est pas là pour Sergio Ramos, qui vient apporter toute son expérience pour les gros matchs de Ligue des Champions, et va être cajolé pour retrouver le rythme progressivement après une saison où il a manqué 30 matchs et l’Euro avec la Roja au final. Le quotidien sportif explique tout de même que Mauricio Pochettino est déçu de ne pas pouvoir utiliser sa recrue pour les premiers matchs de la saison, alors que Kimpembe vient de rentrer de vacances, et que Marquinhos est toujours au repos. Une situation inconfortable à cinq jours d’un premier trophée face à Lille à aller chercher, alors que l’engouement pour Sergio Ramos, qui a fait un carton dans les commandes de maillot depuis sa signature, avait rendu les fans très impatients de voir Sergio Ramos débuter sous les couleurs parisiennes. Il faudra attendre, et espérer que l’Espagnol de 35 ans ne vienne pas déjà remplir une infirmerie du PSG qui a tout de même eu beaucoup trop de travail la saison dernière.